MAROC
21/05/2019 13h:01 CET

Arabie Saoudite: La Ligue arabe condamne les tirs de missiles des rebelles yéménites vers La Mecque

"Une violation du caractère sacré des Lieux saints et du mois béni du Ramadan".

ASSOCIATED PRESS

INTERNATIONAL - La tension monte dans le Golfe. La Ligue des États arabes a fermement condamné les tirs de missiles balistiques lancé, lundi, par les Houthis du groupe “Ansar Allah”, des rebelles yéménites, en direction de La Mecque et Djeddah, rapportait Al Arabiya. 

“De tels actes terroristes menacent non seulement la sécurité et la stabilité du Royaume d’Arabie saoudite, mais la région toute entière”, a souligné le secrétaire général de la Ligue, Ahmed Abou al-Ghaït dans un communiqué. Pour lui, ces actes sont une “violation du caractère sacré des Lieux saints et du mois béni du Ramadan”. 

Les membres de la Ligue ont exprimé leur “solidarité totale” avec l’Arabie saoudite “pour faire face à toute menace attentatoire à sa sécurité nationale”, poursuit le communiqué. Ils apportent notamment leur soutien aux mesures prises par les autorités saoudiennes pour endiguer cette menace, rejetant toute tentative de poursuivre le conflit armé dont souffre le Yémen ces dernières années, peut-on lire. 

Lundi soir, les forces de la coalition arabe avaient intercepté deux missiles balistiques au dessus des régions de Jeddah et de Taëf dans l’ouest de l’Arabie Saoudite, lancés par le groupe houthi “Ansar Allah”.

Selon le colonel Turki al-Maliki, porte-parole de la coalition antirebelles menée par l’Arabie Saoudite au Yemen, la défense anti-aérienne saoudienne a intercepté et “neutralisé” des “projectiles”, lundi soir, au-dessus des régions de Jeddah et Taëf (ouest du royaume), sans préciser ni leur nature, ni leur origine.

C’est le quotidien Asharq al-Awsat et la chaîne de télévision Al-Arabiya qui ont affirmé qu’il s’agissait de missiles balistiques tirés par les Houthis en direction de la ville sainte de La Mecque, proche de Jeddah, relève l’AFP. 

Cette information intervient en plein contexte d’escalade des tensions entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, suite à l’attaque, mardi 14 mai, de deux puits de pétroles situés près de la capitale saoudienne. L’opération a été revendiquée par les rebelles houthis pro-iraniens au Yémen contre lesquels l’Arabie saoudite a engagé une guerre depuis 2015.