MAROC
15/01/2019 09h:09 CET | Actualisé 15/01/2019 09h:10 CET

Après plus de deux mois d'absence et une tentative de coup d'État manquée, Ali Bongo est de retour au Gabon

Il va assister à la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement.

ASSOCIATED PRESS

INTERNATIONAL - Après plus de deux mois d’absence, le président gabonais Ali Bongo est rentré dans son pays dans la nuit du 14 au 15 janvier, révèle l’agence de presse française (AFP)

Alors qu’il nommait, ce samedi 12 janvier, un nouveau gouvernement par décret depuis Rabat, le chef de l’État a choisi de rentrer au Gabon pour la “cérémonie de prestation de serment” de ce nouveau gouvernement, a appris l’AFP auprès de l’entourage d’Ali Bongo. Cette cérémonie qui concerne 38 nouveaux membres du gouvernement aura lieu ce mardi au palais présidentiel de Libreville, ajoute RFI

Le nouvel exécutif, nommé sur proposition du nouveau Premier ministre, chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale, nommé vendredi par décret présidentiel, comprend 11 ministres d’État, 18 ministres et 8 ministres délégués.

Après des voeux du Nouvel An qui n’ont pas convaincu et une tentative de coup d’État avortée, “les Gabonais vont maintenant scruter la capacité de leur chef d’Etat à tenir la cérémonie de prestation de serment”, souligne RFI. 

Depuis son accident vasculaire cérébral à Ryad, le 24 octobre dernier, rumeurs et dénonciations n’ont cessé de prendre de l’ampleur au Gabon. La capacité d’Ali Bongo de gouverner était inlassablement remise en question, face au manque de communication du gouvernement sur son état de santé. Après une hospitalisation de plus d’un mois en Arabie Saoudite, Ali Bongo a terminé sa convalescence à Rabat pendant plus de deux mois. Son retour pour la cérémonie sera-t-elle un nouveau départ au Gabon? Peut-être pas puisque, selon Jeune Afrique, le président devrait ensuite “regagner Rabat pour y poursuivre sa convalescence”.