MAROC
12/11/2018 13h:05 CET

Après le Mondial, la plateforme Pronatlas relance pour la CAN 2019 les paris entre collègues

Objectif: fédérer un esprit collectif et souder les liens entre collègues.

LightFieldStudios via Getty Images

FOOTBALL - Lancée à l’occasion du Mondial 2018 en Russie, la plateforme Pronatlas, qui permet de faire des pronostics en ligne, revient à l’occasion de la prochaine compétition internationale à laquelle les Lions de l’Atlas devraient prendre part après leur qualification: la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. 

Pronatlas est un concept jusque-là inédit au Maroc et qui se place sur le créneau des paris sportifs. Fédérer un esprit collectif et souder les liens entre collègues autour d’une passion commune, telle est l’objectif de cette plateforme développée par KWIKS, une start-up marocaine spécialisée en fast-sourcing, et Corporico, une start-up française qui avait lancé le concept en France lors de l’Euro 2016 (et qui a cartonné). Après un premier essai lors du Mondial 2018, Pronatlas relance la machine et revient pour la CAN 2019 à laquelle le Maroc devrait participer, après son dernier match contre le Cameroun vendredi 16 novembre. 

“Nous avons lancé PronAtlas au mois de février 2018 afin d’apporter de l’innovation au sein des entreprises marocaines et changer leur quotidien pendant la Coupe du monde en Russie. Nous avons été agréablement surpris par l’engouement autour de notre solution. Plusieurs grands groupes tel que Attijari, Wafacash, Total, HPS, CFG et bien d’autres, nous ont fait confiance, et leurs retours étaient tellement positifs que nous avons décidé de lancer cette fois pour la CAN 2019, où le Maroc fait figure de grand favori”, explique au HuffPost Maroc Amine Khayatei, PDG de KWIKS. 

“La grande majorité des collaborateurs de HPS se sont pris au jeu des pronostics, ce qui a favorisé une dynamique positive d’échange et de communication auprès des différentes personnes et équipes de HPS, aussi bien au Maroc qu’en France, à Dubaï ou à Singapour”, précise dans un communiqué Rachid Bakkar, DRH de HPS Group. 

Après quelques petits couacs organisationnels, Pronatlas espère, pour cette prochaine compétition sportive, attirer bien plus d’entreprises et de grands groupes. “Ce serait l’occasion aussi pour tous les grands groupes qui n’ont pu profiter de notre solution, faute de budget, de prendre part à cette nouvelle édition. Nous nous y prenons cette fois bien à l’avance pour qu’il n’y ait plus aucune excuse”, poursuit Amine Khayatei. 

81% de salariés des entreprises associées ont parié

Le principe est simple: adieu les colonnes Excel et feuilles volantes qui circulent dans les bureaux et où chacun inscrit ses pronostics. Pronatlas fournit aux entreprises une plateforme en ligne personnalisée et interactive sous forme de concours interne avec, à la clé, des cadeaux à remporter et mis en jeu par l’employeur. Une fois la plateforme créée sur mesure en fonction des demandes de l’entreprise, les salariés s’inscrivent gratuitement sur un espace privé qui leur est dédié, avec leur adresse e-mail professionnelle. Ils sont alors invités à émettre des pronostics, modifiables jusqu’au coup d’envoi d’un match.

À la fin de chaque match, un classement est fait et chaque joueur peut le suivre et surveiller celui de ses collègues. À la fin du concours, les meilleurs pronostiqueurs sont récompensés par des lots. Il n’y pas d’argent à remporter, et c’est aussi là que Pronatlas se distingue des paris classiques. Sans compter que le tout est régi par un règlement rédigé par des avocats. Lors de la précédente édition, près de 81% des salariés des entreprises ayant adhéré à la plateforme ont pris part aux paris. 

Et nul besoin d’être un expert en football,ni un fin stratège pour parier. De quoi créer et renforcer les liens entre collègues ou déchaîner les passions lors des pauses-café... Quant aux éventuels tricheurs, ils ne pourront pas sévir, promet la plateforme, qui assure que son sytème est automatisé et imperméable aux tentatives frauduleuses.