MAROC
27/12/2018 11h:26 CET

Après le drame d'Imlil, plusieurs pays appellent leurs ressortissants voulant voyager au Maroc à la prudence

La France, l'Espagne, le Portugal, la Grande-Bretagne, les États-Unis ou encore le Canada ont mis à jour leurs conseils aux voyageurs.

ASSOCIATED PRESS

TOURISME - Le drame d’Imlil, où deux touristes scandinaves ont été sauvagement assassinées, n’a pour l’instant pas porté  de coup au tourisme dans cette petite ville de la région d’Al Haouz. Cependant, différents pays ont appelé leurs ressortissants voulant se rendre au Maroc à la vigilance. 

Le site gouvernemental France Diplomatie a mis sa rubrique “Conseil aux voyageurs/Maroc” à jour le 20 décembre dernier. “Deux touristes européennes effectuant une randonnée dans le haut Atlas ont été assassinées. Il est recommandé de faire preuve de la plus grande vigilance dans les déplacements, notamment dans les zones isolées. Pour les excursions en montagne, il est recommandé de ne pas partir seul et de contacter un organisme de voyage agréé”, souligne le site.

Le site du gouvernement canadien invite également ses ressortissants à faire “preuve d’une grande prudence au Maroc face à la menace terroriste”. “Il y a une menace terroriste au Maroc et des attaques ont visé des étrangers. En décembre 2018, deux touristes scandinaves ont été retrouvés mortes dans une région montagneuse du sud du Maroc, à 10 km d’Imlil, un village du Haut Atlas. Les autorités marocaines ont qualifié le meurtre d’acte terroriste”, souligne le site, précisant que des attaques terroristes peuvent avoir lieu à tout moment.

Le 21 décembre, le gouvernement de la Grande-Bretagne a affiché un nouveau message de conseil à ses ressortissants. “Les terroristes vont probablement tenter de lancer des attaques au Maroc”, souligne-t-il sur son site. Le gouvernement revient sur le meurtre d’Imlil et les attentats de Marrakech en 2011. ”Des mesures de sécurité peuvent être visibles dans certaines zones, notamment les hôtels et les sites prisés par les touristes. On considère que la menace d’attaques terroristes à l’échelle mondiale contre les intérêts britanniques et les ressortissants britanniques, de groupes ou d’individus motivés par le conflit en Irak et en Syrie, est considérée comme une menace accrue. Vous devez être vigilants”.

Même son de cloche du côté de l’ambassade des États-Unis au Maroc. ”À la lumière des récents assassinats de deux touristes scandinaves dans une région rurale proche d’Imlil, au Maroc, la Mission américaine recommande aux voyageurs citoyens américains d’exercer une prudence accrue”. Elle conseille à ses ressortissants de passer en revue leurs propres plans de sécurité, de faire attention dans les zones rurales et isolées, d’être conscients de l’environnement dans lequel ils voyagent et de surveiller les médias locaux pour être au courant des nouvelles.   

L’Espagne souligne que sa recommandationn’a pas d’effet contraignant et constitue un simple avertissement ou conseil”. ”Il est à rappeler qu’à l’heure actuelle, aucune région du monde ni aucun pays n’est à l’abri d’actes terroristes possibles. Avant de faire un voyage à l’étranger, il est recommandé d’enregistrer vos données dans le registre informatique de ce ministère, afin de faciliter l’attention dans les situations d’urgence ou de besoin éventuelles. Vous pouvez recueillir des informations sur un éventuel voyage au Maroc en vous adressant à votre représentation diplomatique en Espagne”.

Le portail diplomatique du Portugal revient sur la pratique du trekking et de l’escalade dans les régions montagneuses marocaines. “En dehors des sentiers définis, sur des itinéraires isolés et sans la présence d’un guide officiel n’est pas recommandée. Dans tous les cas où la présence d’un guide (trekking, visite de médinas, etc.) est nécessaire, il doit toujours être accrédité par les entités de truisme officielles du Maroc”. Avant de rappeler que le niveau d’alerte maximum contre d’éventuelles attaques terroristes est toujours en vigueur au Maroc.

Les ambassades du Norvège et du Danemark au Maroc, pays d’où étaient originaires Maren Ueland et Louisa Vesterager Jespersen, avaient également partagé des recommandations sur Facebook au lendemain du drame.