TUNISIE
27/08/2018 16h:56 CET

Après l'avoir soutenu une première fois, l'actrice tunisienne Hend Sabri lâche Saad Lamjarred

Placé en garde à vue à Saint-Tropez pour des accusations de viol, le chanteur marocain n'est plus en odeur de sainteté auprès de l'actrice tunisienne.

Vittorio Zunino Celotto via Getty Images

Deux fois empêtré et mis en examen pour des accusations de viol, la star marocaine de la chanson Saad Lamjarred a été une nouvelle fois placé en garde à vue, lundi, pour les même accusations.

En garde à vue depuis dimanche à Saint-Tropez, une enquête à son encontre a été ouverte après le dépôt d’une plainte par une jeune femme.

Si lors des précédentes affaires, des personnalités lui ont apporté une forme de soutien, il semblerait que cette fois-ci, nombre d’entre elles l’ont abandonné, notamment l’actrice tunisienne Hend Sabri.

Mis en examen en octobre 2016 pour “viol aggravé”, il avait alors reçu le soutien de l’actrice tunisienne qui s’était adressée à lui sur sa page Instagram: “La logique refuse que tu puisses perdre tout ce que tu as à cause d’un comportement en inadéquation avec ta moralité et ton intelligence” s’était alors exprimée Hend Sabri, apportant son soutien au chanteur marocain.

 

Mais, lundi, à l’aune de cette nouvelle affaire, elle lui retire son soutien: “J’ai fait partie de ceux qui ont rejeté ses premières accusations, mais la répétition tue le doute. Ce jeune homme s’est méprisé et a méprisé son public et ne mérite pas d’être une star, ni un exemple” a-t-elle fustigé.

 

En début d’année, l’actrice tunisienne avait affiché son soutien au mouvement féministe Time’s Up (C’est fini) avec les hashtag #TIMEISUP #thefutureisfemale.

Invitée à l’émission “Kol Youm” sur la chaîne égyptienne ON TV, l’actrice tunisienne Hend Sabri a confié qu’elle n’a jamais été victime de violences sexuelles mais admet que le fléau du harcèlement sexuel existe dans le milieu artistique dans le monde arabe. “Il y a un abus de pouvoir de la part de certains producteurs (...) cela se manifeste parfois par des paroles ou des allusions”, dit-elle.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.