TUNISIE
27/03/2019 15h:00 CET

Après l'attentat de Christchurch, le geste émouvant d'un vétéran

John Sato, un vétéran de 95 ans, a fait plus de 40 km en bus pour rejoindre un rassemblement contre le racisme.

Fiona Goodall via Getty Images
John Sato, un vétéran de la Seconde guerre mondiale de 95 ans, a pris quatre bus pour se joindre aux commémorations.

CHRISTCHURCH - John Sato n’est pas vraiment un adepte de la modernité. Pourtant, ce Néo-Zélandais de 95 ans a effectué un petit périple ce dimanche 24 mars pour se rendre à une marche contre le racisme, en réaction à l’attentat de Christchurch

Il a fallu plus d’une heure au vétéran de la Seconde guerre mondiale pour se rendre de Howick, dans la banlieue Est de Auckland, à Aotea Square, le lieu de rassemblement de la manifestation. Pour ce long trajet, il s’est embarqué à bord de quatre bus différents.

Depuis l’attentat, Sato avoue “ne plus très bien dormir”. “J’ai pensé que c’était vraiment triste. On pouvait ressentir la souffrance des autres”, a-t-il confié à Radio New-Zealand.

En premier lieu, Sato a décidé de se rendre dans une mosquée proche de chez lui, dans le quartier de Pakuranga. Puis l’idée de rejoindre le rassemblement dans le centre ville lui est venue en voyant les fleurs déposées devant le lieu de culte. 

Le rassemblement était organisé à l’appel d’associations de lutte contre le racisme, et a réuni plusieurs milliers de personnes. 

“Une grand foule marche depuis Aotea Square jusqu’à Victoria Park pour une manifestation contre le racisme, après les attentats de la semaine dernière.”

 

Les manifestations de ce type se succèdent en Nouvelle-Zélande qui se remet progressivement de l’attentat de Christchurch, qui a coûté la vie à 50 personnes, le 15 mars dernier.

L’attaque, dirigée contre deux mosquées, a été perpétrée par un extrémiste australien de 28 ans, se revendiquant comme un suprémaciste blanc, qui a retransmis ces actes en direct sur les réseaux sociaux

Le terroriste a été arrêté avant d’avoir pu faire d’autres victimes, puis a été présenté devant le tribunal de Christchurch le 18 mars. Brenon Tarrant, adepte de la théorie du “grand remplacement”, a annoncé vouloir assurer seul sa défense

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.