ALGÉRIE
21/03/2019 17h:37 CET

Après la visite de Lamamra à Moscou: "Bouteflika n’a pas demandé l’aide à la Russie"

Anton Novoderezhkin via Getty Images

Alger “n’a pas sollicité l’aide de Moscou” a affirmé aujourd’hui Dmitri Pescov, le porte-parole de la présidence de la Fédération de Russie lors d’une conférence de presse, cité par l’agence d’information russe, Sputnik.

“Dans son message à Vladimir Poutine, le président algérien Abdelaziz Bouteflika n’a demandé aucune aide du Kremlin”, a déclaré M. Pescov, soulignant que la situation politique en Algérie doit être réglée “sans ingérence extérieure”.

“Personne n’a demandé d’aide à la Russie. Alger et Moscou souhaitent le maintien de bonnes relations dans leur coopération. Nous sommes convaincus que les Algériens doivent décider eux-mêmes de leur sort, sans ingérence de pays tiers et sur la base de leur propre législation et constitution”, a déclaré M. Peskov, en réponse à une question de savoir “si le président algérien avait lancé un appel à l’aide dans sa lettre”.   

En quête de soutiens internationaux après le report, de la présidentielle, Ramtane Lamamra, s’est arrêté à Moscou. Une étape jugée indispensable. “Je tiens à vous assurer que ce qui se passe actuellement en Algérie est une affaire purement interne… ”, a d’emblée déclaré l’envoyé spécial d’Alger, face à son homologue russe, Sergueï Lavrov. 

M. Lamamra a affirmé que l’Algérie et la Russie “sont des pays amis qui ont les mêmes principes, dont le respect de la souveraineté nationale, de l’intégrité territoriale des pays et de la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays”.