MAROC
28/07/2019 09h:46 CET

Après la sortie de Trump sur Baltimore, les larmes de ce présentateur de CNN

Sur CNN, Victor Blackwell, originaire de Baltimore, a rappelé qu'en dépit des problèmes, "les gens sont fiers de leur communauté".

Le HuffPost

INTERNATIONAL - Le discours, vu plus d’un million de fois en quelques heures, est fort et il s’est achevé dans les larmes. Ce samedi 27 juillet, Victor Blackwell, un des présentateurs de la chaîne CNN, a été particulièrement touché par la violence des propos de Donald Trump sur Baltimore, ville dans laquelle il a grandi.

Agacé par ses critiques sur la situation des mineurs détenus à la frontière mexicaine, Donald Trump a renvoyé Elijah Cummings, élu démocrate du Maryland à la Chambre des représentants, aux problèmes de sa circonscription de Baltimore, “dégoûtante et infestée par la vermine” où “aucun humain ne veut vivre”. Des termes particulièrement violents et qui ont choqué les personnes originaires de la ville de l’Est américain. 

Parmi eux, Victor Blackwell, présentateur sur CNN, qui a répondu au président en direct, la gorge serrée par l’émotion. 

“Le président dit à propos du district de cet élu que ‘aucun humain ne veut vivre là’. Vous savez qui a vécu là monsieur le président? Moi. Du jour où l’on m’a ramené de l’hôpital au jour où je suis parti à l’université. Et beaucoup de gens auxquels je tiens y habitent toujours. Il y a des choses à améliorer, c’est sûr”, a-t-il reconnu, alors que Baltimore est tristement connu pour ses problèmes de drogue et de délinquance. 

“Mais les gens sont fiers de leur communauté. (...) Les gens se réveillent et vont travailler là-bas, ils s’occupent de leur famille et aiment leurs enfants qui ont prêté allégeance au drapeau américain... Tout comme les gens qui habitent dans des district d’élus qui vous soutiennent monsieur. Ils sont Américains aussi”, a tonné Victor Blackwell, les yeux remplis de larmes, avant de rendre l’antenne.

 

“Infection”, un terme réservé par Trump “aux Noirs et aux Latinos”

 Avant d’être submergé par l’émotion, Victor Blackwell a également relevé que Donald Trump, connu pour attaquer ses détracteurs sur les réseaux sociaux, employait un terme précis lorsqu’il s’en prenait aux personnes de couleur.

“Infesté. C’est un mot que l’on réserve d’habitude à des références aux insectes. (...) Donald Trump a tweeté plus de 43.000 fois. Il a insulté des milliers de gens, des gens différents. Mais lorsqu’il tweete à propos de ‘l’infection’, c’est à propos des Noirs et des Latinos”, a souligné le présentateur, citant à l’appui des tweets critiques de Donald Trump sur des élus démocrates aux origines afro-américaine ou portoricaine. 

Les commentaires de Donald Trump ont également été largement commentés sur Twitter, où supporters et détracteurs du président américain ont publié de nombreuses photos et vidéos pour appuyer leurs points de vue. Preuve que si Baltimore connait effectivement son lot de difficultés -comme toutes les villes américaines- il est aussi possible d’y vivre de façon tout à fait normale. 

“On dit que Trump est un menteur et un raciste pour avoir dit que West Baltimore est dirigé de façon minable par les démocrates. Voilà une vidéo de West Baltimore et selon les démocrates c’est un endroit magnifique. Ils aiment voir les Noirs vivre dans la crasse”, a tweeté ce pro-Trump.
 
“J’admets que je ne suis pas au courant de tout ce qui se passe ici, mais je ne peux pas rester silencieux quand les gens critiquent West Baltimore. Cette photo, c’est aussi West Baltimore. J’ai grandi ici, je suis allée à l’école ici, et ce n’est définitivement pas une poubelle”, a répliqué cette habitante de Baltimore
 

Cet article a été initialement publié par Le HuffPost France.