TUNISIE
07/08/2018 14h:43 CET

Après la Baleine Bleue, le Momo Challenge, le jeu de la terreur qui menace vos enfants

Un jeu qui commence sur les réseaux sociaux, pour finir au bout d’une corde.

Ce n’est pas la nouvelle chorégraphie de l’été. Le “Momo Challenge” ressemble plutôt au jeu de la mort, “la baleine bleu”, qui a déjà fait plusieurs victimes dans le monde, notamment en Tunisie.

Lire aussi:

Ce sont généralement les enfants et les adolescents qui sont visés par ce “jeu”. Un jeu qui commence sur les réseaux sociaux, pour finir au bout d’une corde.

Le 29 juillet, quelque part à Buenos Aires en Argentine, une fille de 12 ans a été retrouvée morte, pendue à un arbre dans son jardin. Momo fait sa première victime. C’est en fouillant dans son mobile que les autorités ont découvert cette piste.

Le 5 août, un garçon de 13 ans est la deuxième victime de ce challenge. Il est retrouvé pendu dans sa chambre à Santa Cruz. 

 

Les autorités, de par le monde, ont déjà commencé à mettre les parents en garde contre ce jeu de manipulation fatal, ce que vient également de faire l’Agence nationale de Sécurité Informatique tunisienne (ANSI).

 

Momo a été signalé au Mexique, en Argentine, aux Etats-Unis, en France et en Allemagne, d’après la BBC. 

Rodrigo Nejm, de l’organisation Safernet, dans une déclaration à la BBC, a décrit le jeu comme un appât qui servirait aux criminels pour voler des données et extorquer les gens sur internet, pour finalement les inciter au suicide.

En effet les administrateurs assignent des tâches quotidiennes aux victimes, comme de se lever à des heures improbables pendant la nuit, de regarder des films d’horreur ou de se mutiler. Le 50ème jour, c’est l’ultime consigne qui est donnée, celle de se suicider.

Le jeu commence sur Facebook, où les victimes sont invitées à communiquer avec les administrateurs à travers un numéro inconnu. 

Selon la Youtubeuse ReignBot, Momo serait connecté à au moins trois numéros de téléphone, un au Japon, un autre en Colombie et un autre au Mexique.

Il suffirait d’enregistrer le numéro dans le répertoire pour voir apparaitre sur l’écran un avatar, pour le moins, horrible, montrant le visage d’une femme aux yeux exorbités et aux traits horrifiques. C’est l’oeuvre de l’artiste japonaise Midori Hayashi, n’ayant aucun rapport avec le “Momo challenge”, rapporte The Sun.

Selon ReignBot, il n’est pas évident de recevoir une réponse, mais si c’est le cas, la victime est insultée, menacée (par le fait que l’administrateur connaitrait ses informations personnelles) et recevrait des images troublantes... 

La Baleine bleue a fait 130 victimes rien qu’en Russie, là où le challenge a commencé. Selon les différentes enquêtes, Momo aurait commencé au Japon. Le nom a fuité dans les médias et c’est là que d’autres utilisateurs s’en sont emparés. Un jeu stupide, inutile et qui entraine la mort qui inquiète les parents et les autorités, et il y a de quoi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.