ALGÉRIE
19/02/2019 19h:55 CET

Après avoir perdu son directeur de communication: Ali Ghediri s'explique sur "ses déclarations à propos de l'ANSEJ"

RYAD KRAMDI via Getty Images

Le candidat à la candidature, Ali Ghediri, s’est expliqué à propos de ses déclarations dans une vidéo sur les dettes des jeunes promoteurs de l’ANSEJ, qui ont suscité le courroux de son directeur de communication pour la campagne électorale, H’mida Layachi. L’ex-général-major a expliqué ce mardi 19 février 2019 dans un post Facebook que ses propos ont été mal interprétés.

Installé directeur de communication de la campagne du candidat à la candidature, Ali Ghediri, fin janvier dernier, le journaliste Hmida Layachi a claqué bruyamment la porte. 

Dans un communiqué publié sur sa page facebook, il a expliqué son retrait par une déclaration du candidat qu’il ne cautionnait pas du tout. Il s’agit d’une vidéo du général à la retraite sur les réseaux sociaux, dans laquelle il s’engage indirectement, à effacer les dettes des jeunes envers Ansej, Angem et Canc.

Les déclarations n’a pas été, du tout, du goût de son directeur de la communication, selon qui la vidéo “nuit d’abord à sa personne (Ali Ghediri) en tant que candidat” mais aussi à son staff de campagne.

Ali Ghediri s’explique

Dans un post Facebook publié à l’issue du départ de H’mida Layachi, le candidat à la candidature s’est expliqué à propos de ses déclarations dans ses vidéos.

Il a affirmé que ses propos ont été mal interprétés. “Il n’a jamais été question d’effacer les dettes des jeunes promoteurs”.

“Aux promesses du pouvoir de lever les contraintes judicaires tout en maintenant l’obligation de rembourser les banques dans les délais impartis, le candidat Ali Ghediri préconise l’étalement du remboursement sur une durée plus longue, non contraignante”, a-t-il expliqué.

“Ceci permettra aux jeunes promoteurs de relancer leur activité avant de rembourser leur dette”, a-t-il expliqué.

Des explications qui n’atténueront pas la colère de H’mida Layachi, qui a rajouté que “cette improvisation” n’est pas la première en la matière.

Le journaliste reproche également à l’ex général de travailler en “mode solo”sans  consulter son staff. Il lui reproche notamment le choix des médias auxquels il a accordé ses nombreux entretiens depuis l’annonce de son intention de se porter candidat à  la magistrature suprême.

Hmida Layachi considère que son professionnalisme et son expertise n’ont pas été respecté. D’où sa décision de se retirer sans plus tarder.