MAROC
28/05/2019 11h:39 CET | Actualisé 28/05/2019 11h:42 CET

Après avoir contesté l'arbitrage WAC-EST, la FRMF conteste l'arbitrage RSB-Zamalek

Et adresse une lettre à la CAF.

Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) Fouzi Lekjaa, lors d'une conférence de presse à Rabat, le 2 mai 2014|

FOOTBALL - La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a adressé une lettre de contestation à la Confédération africaine (CAF) au sujet de l’arbitrage qu’elle qualifie de “honteux” de la finale retour de la Coupe de la CAF CC, ayant opposé, dimanche au Caire, le Zamalek égyptien et la Renaissance de Berkane (1-0, tirs au buts, 5-3).

“Nous avons le regret de vous adresser par la présente une contestation sur l’arbitrage scandaleux du match qui a eu lieu hier soir, entre le Zamalek et la Renaissance sportive de Berkane (RSB), dans le cadre de la finale retour de la Coupe de la Confédération de la CAF 2018/2019″, écrit la FRMF dans un communiqué publié sur son site officiel, jugeant “inadmissible que ce type d’erreurs graves puissent subsister dans des matchs d’un tel enjeu”.

Dans sa lettre, la Fédération déplore une “mauvaise interprétation et application des lois du jeu par l’arbitre du match dans l’épreuve des tirs au but”, précisant que le portier du Zamalek, Mahmoud Janech, devait être expulsé au cours de cette séance. 

Janech a quitté sa ligne de but avant le botté du ballon, explique la même source, indiquant que l’arbitre, alerté par la VAR, a décidé d’exécuter à nouveau le tir au but pour non-respect des textes de la loi mais n’avertit pas le gardien de but du Zamalek, “ce qui est une mauvaise interprétation et application des lois du jeu”.

Janech était déjà averti durant le match et si l’arbitre lui avait adressé un deuxième avertissement, il aurait été expulsé, poursuit le communiqué, mettant en cause une faute technique dans l’application des lois, qui en résulte la permission à un joueur qui devait être expulsé de continuer à jouer et à participer aux tirs au but, déterminant le résultat de cette finale. 

Pour sa part, la RSB avait immédiatement transmis à la CAF une réclamation à ce sujet, indique la FRMF, exhortant l’instance africaine de bien vouloir lui faire parvenir une réponse rapide à sa contestation, “qui pourrait réparer le sérieux préjudice subi” par le club orange “lors de ces circonstances déplorables”.