MAROC
06/06/2018 19h:12 CET

Quand Zara propose des parures de lit en Terz fassi

Un nouveau cas d'appropriation culturelle?

DR

DESIGN - La marque Zara serait-elle devenue la reine du plagiat? Lorsqu’il s’agit d’appropriation cultuelle, la marque espagnole de prêt-à-porter est devenue une habituée des polémiques. Après s’être faite épingler pour empreint culturel à plusieurs reprises, comme pour les chaussettes à motifs Xhosa (des dessins traditionnels d’une ethnie d’Afrique du Sud), retirées finalement du marché, ou encore pour sa “jupe fluide” qui n’était pas sans rappeler le “longhi” (un vêtement traditionnel principalement porté en Asie du Sud), cette fois, c’est un motif emblématique du Maroc que le géant espagnol a littéralement copié: les broderies en Terz fassi bleues sur des parures de lit en coton.

DR
À droite, un ensemble traditionnel marocain en broderie fassi. À gauche, parure de lit Zara.

Qui n’a pas déjà vu ces fameux draps blancs en coton brodés sur un album de photos de famille? Objets incontournables du patrimoine culturel marocain, traditionnellement réalisés en bleu, en rouge ou en vert, les draps en broderie fassi faisaient partie du trousseaux de la mariée, voire du trousseau de naissance des grandes familles marocaines. En reprenant ce motif pour ses draps, la marque espagnole n’a cependant pas pris la peine de faire référence au Maroc dans la présentation de son produit.

Capture decran/ ZARA

Proposé entre 1199 et 1399 DH pour la housse de couette et à partir de 400 DH la taie d’oreiller, c’est peut-être là un nouvel exemple d’appropriation culturelle qui touche le patrimoine artisanal du royaume.

Reste à savoir si après les babouches et les caftans, Zara réussira à vendre ces parures de lit à motifs Terz fassi aux Marocains. Et à remettre au goût du jour un motif parfois considéré (à tort) comme has been.