ALGÉRIE
14/02/2019 17h:06 CET

Ansej, Angem, Cnac: Pas de poursuites judiciaires contre les entrepreneurs ayant échoué

DR

Les porteurs de projets et entrepreneurs ayant contracté un crédit auprès des dispositifs d’aide à l’emploi des jeunes afin de créer leurs entreprises, et qui ont échoué, ne seront pas inquiétés par la Justice. C’est ce qu’a annoncé le ministre du Travail et de l’Emploi, Mourad Zemali, en visite d’inspection dans la wilaya de Tizi Ouzou. 

Le ministre, durant une conférence de presse animée en présence du wali, a rejeté les allégations selon lesquelles les dispositifs d’aide à l’emploi, Ansej, Cnac et Angem, ont principalement été marqués d’échecs.

Après avoir affirmé que le taux d’échecs de ces projets à Tizi Ouzou ne dépasse pas les 3% du nombre des crédits octroyés, il a indiqué que la majorité des projets lancés via ces dispositifs ont abouti. 

Quant à ceux qui “créé des petites entreprises et qui n’ont pas réussi, je leur dis que ce n’est pas une honte. Pour nous, c’est même une réussite d’avoir essayé et d’avoir acquis une expérience. A ceux-là, je dis aussi qu’ils ne doivent plus s’inquiéter. Il n’y aura pas de poursuites judiciaires à leur encontre, je le confirme et je le clarifie aujourd’hui”, a-t-i affirmé, regrettant les allégations selon lesquels “les jeunes ayant contracté un crédit sont des voleurs”.

“A leur création, ces dispositifs ont été accompagnés par le lancement d’un fonds de garantie et en cas d’échec c’est ce fonds qui va rembourser la banque. Le jeune promoteur ne sera pas inquiété”, a précisé le ministre, cité par TSA Algérie

M. Zemali a rajouté qu’il s’agit des candidats ayant bel et bien créé une société, précisant que cette mesure ne concerne pas les candidats ayant détourné l’argent à d’autres fins.  

Cette annonce survient ainsi quelques jours après la candidature du président Bouteflika pour un cinquième mandat, dont la campagne, menée par Abdelmalek Sellal, a, officieusement, débuté.