ALGÉRIE
07/02/2019 13h:33 CET | Actualisé 07/02/2019 13h:36 CET

Annaba: Un étudiant zimbabwéen meurt après avoir été agressé à l'arme blanche

Facebook

Un ressortissant zimbabwéen, étudiant en électromécanique à l’université de Annaba, a été victime d’une agression à l’arme blanche mardi 05 février 2019 dans la commune de Sidi-Amar. Il a succombé hier à ses blessures à l’hôpital d’El-Hadjar. 

Selon plusieurs médias, dont Reporters, Prosper Ndudzo, âgé de 22 ans, quittait vers 19H00 la résidence universitaire du 19 Mai de Sidi Amar pour faire quelques courses, lorsqu’il a été agressé. Un individu lui a asséné un coup de couteau à la cuisse gauche, puis lui a pris son téléphone portable avant de prendre la fuite.

Son camarade, qui était à ses côtés au moment de son agression, a témoigné que lui et la victime ont décidé cette soirée-là de sortir acheter quelques légumes et du poulet car le restaurant de la résidence universitaire était fermé. Ils ont constaté que trois personnes étaient assises et, sur le chemin du retour, l’un entre eux s’est levé et s’est dirigé vers les deux étudiants.

″Il a fait comme s’il passait puis il s’est tourné pour revenir vers moi. Il a voulu s’accrocher avec moi et je l’ai boxé. Quand je me suis retourné, j’ai vu que les deux gars avait déjà pris Prosper. L’un l’a blessé à la poitrine et l’autre l’a transpercé à la cuisse”, raconte-t-il.

“Prosper m’a dit: j’ai été poignardé. J’ai vu que beaucoup de sang sortait de sa cuisse”, poursuit-il, retenant à peine ses larmes;

Prosper Ndudzo, qui avait perdu beaucoup de sang, a été transporté à l’hôpital d’El Hadjar. Son pronostic vital était engagé. Il a succombé à ses blessures à peine 24H après avoir été agressé.

Le jeune Zimbabwéen a été sélectionné en 2013, à l’obtention de son baccalauréat, pour une bourse d’études universitaires en Algérie. Il achevait sa 2e année de master en électromécanique.

Son décès a vite suscité la colère parmi les étudiants étrangers en Algérie, notamment ceux issus de pays subsahariens. Des camarades de Prosper Ndudzo se sont rassemblés devant un commissariat de police, dans le même quartier, pour protester contre l’insécurité

Contacté par Reporters, un ami proche de la victime a affirmé que “les étudiants étrangers subissaient plusieurs agressions ces derniers temps. Notre ami a été tué juste devant les portes du campus universitaire. Ce n’est ni la première, ni la dixième agression de l’un des étudiants étrangers”.

La mort du jeune étudiant a également suscité la colère chez les Algériens, qui relayaient en masse des images de Prosper Ndudzo.