MAROC
22/10/2019 17h:16 CET

Amine Harit confie avoir "changé de mentalité" depuis la naissance de sa fille

L'international marocain, à qui il était reproché son manque de professionnalisme et de sérieux, reconnait avoir revu ses priorités.

AFP News

FOOTBALL - L’international marocain Amine Harit a changé, et tient à le faire savoir. Malgré le tragique accident de Marrakech dont il a été à l’origine et les résultats décevants avec les Lions de l’Atlas, le jeune milieu offensif brille en championnat allemand où ses excellentes performances lui ont valu d’être élu récemment meilleur joueur du mois de septembre. Une transformation qu’il doit entre autre à sa fille, confie-t-il dans une interview au média français Onze Mondial

Entre le Amine Harit de ce début de saison et celui de la saison passée, un changement s’est opéré. Dans sa vie privée, sa vie de famille et parmi ses amis, ajoute-t-il à la même source. “Avec je pense beaucoup de sacrifices et de travail, j’ai changé cette mentalité de joueur non professionnel, car je n’étais pas professionnel” avoue le jeune homme de 22 ans à qui on a souvent reproché son manque de sérieux et de professionnalisme, notamment en équipe nationale marocaine. 

Elu meilleur joueur du mois de septembre en Bundesliga, le championnat allemand, Amine Harit a fait preuve d’excellentes performances avec son club du FC Schalke 04, après un passage très remarqué en France, au FC Nantes. Il serait même dans le viseur du FC Barcelone, séduit par sa fougue sur le terrain et sa technique. 

Aujourd’hui indispensable à son nouveau club allemand, il reconnait que la transition n’a pas été facile. “Le jeu en Allemagne va beaucoup plus vite, les phases de pressing et d’attaque sont plus rapides qu’en France. Je me devais de changer mon jeu. Pour t’imposer dans une équipe où des joueurs étaient installés depuis longtemps ou d’autres arrivaient de clubs plus importants... J’arrivais juste de Nantes, il a fallu que je m’adapte et que je prenne de la maturité. Je sais maintenant comment je dois jouer pour être performant, et j’espère continuer à progresser” précise-t-il au média sportif. 

Après le tragique accident de voiture de Marrakech, qu’il a provoqué et qui a coûté la vie d’un homme, Amine Harit semble assagi, plus calme et en phase avec sa carrière. Et ce soudain déclic est en partie dû à la naissance de sa fille, affirme-t-il à la même source: ”J’ai pris conscience des choses importantes de la vie, et qu’il fallait travailler, car maintenant j’avais une famille et que je devais montrer l’exemple. C’est ce qui a fait le Amine”. 

De retour en sélection nationale, Amine Harit se dit confiant quant à l’avenir des Lions de l’Atlas, depuis l’arrivée du nouveau sélectionneur Vahid Halilhodzic. “Il y a eu un changement de sélectionneur, beaucoup de joueurs sont arrivés, d’autres sont partis. Il y a un temps d’adaptation nécessaire, mais ça va le faire. Il y a des joueurs de qualité, et nous n’avons pas encore joué tous ensemble. Avec le temps, ça ira mieux. Mais il va falloir aller vite”.