TUNISIE
18/06/2019 17h:05 CET | Actualisé 18/06/2019 22h:20 CET

Amendement de la loi électorale: L'interdiction du "tourisme" parlementaire rejetée

Les députés ont rejeté un amendement visant à contrer le "tourisme parlementaire".

Anadolu Agency via Getty Images

Alors que la plénière consacrée à l’amendement de la loi électorale se déroule, mardi, à l’Assemblée des représentants du peuple, une proposition d’amendement visant à interdire le tourisme parlementaire a été rejetée.

121 députés ont voté contre, 26 pour et 23 se sont abstenus.

La proposition en question visait à ajouter un nouvel article à la loi électorale disposant que le membre élu perdrait sa qualité s’il démissionnait du parti, du mouvement ou de la coalition à travers laquelle il a été élu, ou s’il démissionnait du bloc parlementaire du parti, mouvement ou coalition à laquelle il appartient.

Une autre proposition visant à ajouter un article constatant la vacance d’un siège dès lors qu’un député a démissionné de son parti, mouvement ou coalition à travers lequel il a été élu ou du bloc parlementaire de celui-ci, a également été rejetée par 120 voix contre, 25 pour et 16 abstentions.

 

Cet amendement présenté par plusieurs députés de différents blocs parlementaires avait été présenté et soutenu dès le mois de février par plusieurs députés de Nidaa Tounes.

Le député Mongi Harbaoui avait alors affirmé que cette proposition d’amendement vise à contrer “le tourisme partisan” et “protéger les voix des électeurs”. Il a fait remarquer que l’attitude du député qui quitte le parti par le biais duquel il s’est présenté aux élections, nuit à l’image de la scène politique et ébranle la confiance du citoyen en l’utilité des élections.

Le parti Nidaa Tounes est l’un des partis qui a le plus souffert du “tourisme” parlementaire. Au lendemain des élections législatives de 2014, le parti comptait 86 sièges et arrivait en tête à l’hémicycle. À quelques mois de la fin du mandat de l’Assemblée des représentants du peuple, le parti n’en compte presque que la moitié.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.