ALGÉRIE
18/07/2019 12h:42 CET | Actualisé 18/07/2019 13h:14 CET

Amar Ghoul placé en détention provisoire

FAROUK BATICHE via Getty Images

L’ancien ministre du Transport et des Travaux publics, Amar Ghoul, a été placé en détention provisoire jeudi 18 juillet après avoir été entendu par un juge enquêteur à la Cour Suprême à Alger sur des faits de corruption présumée.

Selon l’agence de presse officielle APS, Amar Ghoul est poursuivi dans le cadre des affaires liées aux hommes d’affaires Ali Haddad et Mahieddine Tahkout.

Amar Ghoul, président de TAJ, devient ainsi le quatrième chef de parti membre de l’ancienne “alliance présidentielle” de Abdelaziz Bouteflika, placé en détention provisoire pour des faits de corruption présumée. Avant lui, Ahmed Ouyahia (RND), Amara Benyounes (MPA) et Djamel Ould Abbes (FLN) ont tous été placés sous mandat de dépôt. 

Pour rappel, le parquet général près la Cour suprême avait engagé les procédures judiciaires à l’encontre du membre du Conseil de la nation Amar Ghoul suite au renoncement volontaire de son immunité parlementaire.