TUNISIE
10/02/2019 23h:09 CET | Actualisé 10/02/2019 23h:10 CET

Allocution télévisée du chef du gouvernement: Rien de nouveau

Le "mot" de Youssef Chahed aux Tunisiens a été diffusé en pleine émission sportive dominicale. Il y est revenu sur la sortie de crise avec l'UGTT.

FETHI BELAID via Getty Images

Le chef du gouvernement est revenu, dimanche, dans un “mot” aux Tunisiens sur la fin de la crise entre le gouvernement et l’UGTT, ne revenant pas sur l’affaire de l’école de Regueb et ne désamorçant pas les rumeurs enflant ces derniers jours sur l’entremise du président du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi dans les discussions avec la centrale syndicale.

Mais plus que le fond, la forme a également posé question. 

Annoncé aux alentours de 20h30 sur la page de la présidence du gouvernement, “un mot” de Youssef Chahed aux Tunisiens devait avoir lieu “juste après le journal de 20h00″ indiquait la publication.

“Vous suivrez un mot du chef du gouvernement Youssef Chahed, ce soir après le journal de 20h”

Cependant après plusieurs minutes de flottement comblé par de la publicité, il a été décidé de diffuser le “mot” du chef du gouvernement pendant l’émission sportive dominicale “Dimanche Sport”.

Ce retard a créé de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, certains internautes s’attendant à une annonce majeure. Il n’en fût rien.

Des négociations difficiles avec l’UGTT

 

Lors de son “mot”, le chef du gouvernement est revenu sur les “négociations difficiles” avec l’UGTT pour parvenir à une sortie de crise dans la fonction publique.

Youssef Chahed a expliqué que si les négociations ont autant trainé, c’est parce que l’État se devait de préserver son budget tout en accordant un meilleur pouvoir d’achat aux fonctionnaires publics. Le seul vainqueur de cet accord, c’est finalement la Tunisie a-t-il commenté évoquant des “tentatives de perturber les négociations” sans pour autant donner de détails.

Selon lui, il n’a jamais été question d’écarter les retraités de ces hausses: “C’est de notre de voir d’améliorer leurs conditions sociales” a-t-il affirmé. Idem pour les forces armées et les militaires.

Revenant sur l’accord avec la Fédération de l’Enseignement secondaire, le chef du gouvernement se félicite: “Nous avons réussi à écarter une année blanche” dit-il indiquant s’être “impliqué personnellement pour trouver une solution”, tout comme le secrétaire général de l’UGTT Noureddine Taboubi.

“C’est le budget de l’État qui supportera ces hausses et non pas une autre source comme le font circuler certains” a-t-il commenté en réponse aux rumeurs faisant état d’une aide qatarie pour payer ces augmentations. 

 “J’ai donné les ordres au ministre pour que les cours reprennent dans les meilleures conditions dès demain et que les examens nationaux se passent de la meilleure des manières” a-t-il ajouté affirmant que “ces accords sociaux montrent que la Tunisie est sur la bonne voie”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.