TUNISIE
26/02/2019 12h:13 CET

Allier gaming et culture: Le pari de Sandstorm via l'application "Tounsi?"

Incollables, vraiment?! Et si vous testiez vos connaissance sur la Tunisie?

Tounsi?

Et si vous testiez vos connaissances sur la Tunisie? Voilà l’idée de l’application lancée par la société de développement de gamin, SandStorm, derrière laquelle se cache une jeune et dynamique équipe tunisienne.

Répondant au nom de “Tounsi?”, l’application, en français et anglais, veut enraciner la culture générale liée à la Tunisie d’une façon simple et ludique.

“L’idée de développer ‘Tounsi?’ est venue quand on a réalisé que les jeunes tunisiens, dans la grande majorité, ne connaissaient pas des choses basiques de leur pays: comme par exemple, ce que représentent les jours fériés, les réalisations des grandes personnalités politiques, les noms principaux des artistes tunisiens. Ils connaissent Vincent Van Gogh ou Picasso mais sont incapables de citer un ou deux peintres de l’Ecole de Tunis, les dates phares comme l’abolition de l’esclavage, droit de vote aux femmes.... Or c’est en ayant cette culture générale, que l’on peut mieux comprendre et apprécier la richesse culturelle du pays et donc cultiver ce sentiment d’appartenance et de fierté. On saisit ainsi mieux pourquoi on doit être fiers de notre pays et pourquoi il faut continuer à se battre malgré les défis” affirme Ghazi Ben Ahmed au HuffPost Tunisie

Il y a en ce moment 5 niveaux de 5 questions par niveau, soit 25 questions au total. “Il y a encore 5 niveaux en préparation. Il seront introduits avant fin février, et au fur et à mesure on ajoutera encore plus des questions” indique-t-il.  

 

Tounsi?

 

En mode questions-réponses avec plusieurs niveaux, le jeu permet de connaitre et de nombreuses informations sur des sujets divers liés à la Tunisie. “Cette petite application reflète bien la philosophie de Sandstorm: mettre en valeur la culture”.

En effet, c’est là tout l’objectif de “Tounsi?”: promouvoir et vulgariser l’accès à la culture -en le rendant plus “digeste”-, à travers un moyen ludique et en essayant de toucher un maximum de personnes.

″ ‘Tounsi?’ est inspiré par le concept de Trivial Pursuit, sauf que ceci est électronique et pas multi-joueurs. Notre objectif est de créer un engouement pour notre culture et notre patrimoine. Pour cela, nous avons pris les devants en développant des applications et en espérant attirer des sponsors privés ou publics pour toucher un maximum de jeunes, notamment à l’intérieur du pays, et pourquoi pas, convaincre le ministère de d’Éducation d’utiliser notre application dans les établissements scolaires privés et publics” confie Ghazi Ben Ahmed.

Tounsi?

 

Via “Tounsi?” tout comme d’autres applications développées par Sandstorm, le but est d’avoir un gaming utile, culturel. “Les jeux vidéo et les applications gamifiées (gamified apps) sont en expansion et en mutation. Ce qui était autrefois considéré une sub-culture pratiquée d’abord par des geeks, puis considéré comme un danger pour les enfants aujourd’hui sert l’éducation et la culture. Les musées vides se remplissent de nouveau grâce aux applications et aux jeux” analyse-t-il quant au succès florissant de ces applications.

“Nous sommes dans la promotion de la culture et de l’éducation, nous avons essayé de sensibiliser sur la problématique du changement climatique avec l’application COP24 en collaboration avec l’ambassade de Pologne en Tunisie, puisque la COP24 a eu lieu en Pologne, à Katowice en décembre 2018.  Et notre application ‘Fezz’ donne vie aux tableaux de l’école de Tunis. Nous avons démarré avec un tableau de Brahim Dhahak et un autre de Zoubeir Turki. Même pour nous, à Sandstorm cette application est un passe-temps, chaque fois que nous avons du temps, nous ajoutons un tableau en modélisant le personnage principal d’un tableau”.

Fezz

 

Pour lui, la compatibilité parfaite entre l’univers de jeux video/applications mobiles et la culture est nécessaire et souhaitable: “je vous donner un exemple:  Le jeu Assassin’s Creed Discovery Tour, a été réalisé avec des historiens et des égyptologues, et permet de découvrir l’Égypte des pharaons. Et le jeu ‘Stronghold’ donne un excellent aperçu de la vie médiévale” dit-il avant de poursuivre: “Sur le site du ministère de la Culture français il est mentionné: ‘Longtemps assimilé à un logiciel, le jeu vidéo est désormais reconnu comme une oeuvre de l’esprit, dotée d’un contenu éditorial et artistique original. En tant qu’oeuvres de création, les jeux vidéo véhiculent les valeurs culturelles du pays où ils sont élaborés’.  Il est temps qu’on pense comme ça en Tunisie aussi”.

Pour continuer sur ce chemin, Sandstorm travaille depuis un an sur un projet majeur: “Un grand jeu pour console et ordinateur sur les batailles de Hannibal Barca. Pour cela nous avons été en contact avec des historiens et écrivains, tunisiens et étrangers”.

Un sacré défi dans une Tunisie pas souvent au fait de son histoire millénaire.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.