MAROC
26/12/2018 12h:20 CET

Allemagne: Des députés marocains bloqués à l'aéroport de Francfort, faute de visa Schengen

Le problème a été résolu après intervention de l’ambassade du Maroc en Allemagne.

NurPhoto via Getty Images

POLITIQUE - Les autorités allemandes ont retenu hier mardi, une délégation marocaine composée de députés et conseillers des deux chambres à l’aéroport de Francfort, rapporte le journal Al Akhbar dans son édition de ce mercredi 26 décembre. Les membres de la délégation, composée du maire de Casablanca Abdelaziz El Omari, Mohammed Salem Benmassoud et Amal Mayssara (PJD), Abdelilah El Mouhajiri et Ahmed Touiji (PAM), Ahmed Touimi (PI), Noureddine Lazrak (RNI) et Mohammed Moubdii (MP), ont été arrêtés parce qu’ils ne disposaient pas de visa leur permettant d’accéder au territoire allemand.

Pensant à tort que leurs passeports de fonction délivrés par le Parlement ferait l’affaire, les membres de cette délégation ont été retenus pendant cinq heures à l’intérieur de l’aéroport avant d’être autorisés à quitter l’Allemagne, après intervention de l’ambassade du Maroc en Allemagne. Ils ont ainsi pu finalement se rendre en Pologne, où ils devaient assister à la COP 24.

“Ils ont eu en effet des petits soucis à l’aéroport en Allemagne car ce pays exige un visa Schengen allemand aux personnes entrant sur son territoire, y compris en escale”, confirme au HuffPost Maroc une source parlementaire. “Quand ils ont présenté leur passeports diplomatiques, on leur a indiqué que ceux-ci n’avaient aucune valeur là-bas”, poursuit notre source parlementaire, soulignant qu’ils ont “tous été invités à signer un PV dans lequel ils déclarent ne pas être en détention d’un papier nécessaire et sont repartis prendre leur avion. Ils n’ont pas été détenus”, tient à corriger notre source.

Un membre de cette délégation révèle au quotidien Al Akhbar que la délégation parlementaire n’était pas au courant du fait que le passeport de fonction n’était pas reconnu par l’Allemagne, jusqu’au moment où on leur a interdit l’accès à l’aéroport. Il a par la même occasion, appelé les présidents des deux Chambres à remédier à cette situation.