MAROC
30/03/2019 21h:23 CET | Actualisé 01/04/2019 15h:44 CET

Allahu Akbar, Adonaï et Ave Maria chantés à l'unisson devant le roi Mohammed VI et le pape François

Un concert prônant la fraternité entre les trois religions monothéistes.

ASSOCIATED PRESS

RELIGION - Beau moment de dialogue interreligieux. A l’occasion de la venue du pape François ce samedi 30 mars à Rabat, l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) a interprété un arrangement un peu spécial. Des artistes représentant les trois religions monothéistes ont chanté en choeur devant le roi Mohammed VI et le pape François, dans l’auditorium de l’Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates.

Accompagnés par l’OPM avec Dina Bensaïd au piano, la chanteuse Caroline Casadesus, fille du chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus, a interprété l’“Ave Maria” de Caccini, accompagnée du muezzin Smahi Harrati, qui a chanté des textes soufis (débutant par la chahada), rejoint par la chanteuse Françoise Atlan, qui a entonné la prière juive (“Adonaï”). Les trois chanteurs ont conclu le concert main dans la main, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous:

Cette oeuvre musicale fait partie d’une série de concerts lancée par l’OPM en 2016 et baptisée “Les religions à l’unisson”. “L’idée, c’est de montrer que la musique peut rapprocher des peuples de cultures et de religions différentes. On a déjà joué au Maroc à plusieurs reprises mais aussi en 2017 à Paris à l’église Saint-Germain”, explique au HuffPost Maroc Caroline Saunier, directrice déléguée de la fondation Ténor pour la culture, qui a fondé l’OPM.

Ce concert, donné devant un parterre de plusieurs centaines d’étudiants imams et morchidates (prédicatrices) du Maroc et d’Afrique subsaharienne, et plusieurs personnalités politiques ou religieuses comme le conseiller du roi André Azoulay et l’évêque de Rabat, Monseigneur Cristóbal López Romero, concluait la visite du pape François à l’Institut de formation des imams, après son allocution sur l’esplanade de la Tour Hassan.

ASSOCIATED PRESS

Avant le concert, les deux souverains ont assisté à une projection présentant l’institut, au discours du ministre des Habous et des Affaires islamiques et à celui de deux étudiants de l’institut, une Nigériane et un Français, tous soulignant la nécessité de prôner la fraternité entre les religions, et les valeurs de tolérance et de “vivre ensemble” pour lutter contre l’extrémisme religieux.

L’institut, ouvert en 2015, compte actuellement plus de 1300 étudiants marocains et étrangers, dont des Sénégalais, Ivoiriens, Nigérians, Gabonais et Français. Il accueillera bientôt des étudiants du Niger et de la Thaïlande.