MAROC
06/12/2018 10h:52 CET | Actualisé 06/12/2018 11h:56 CET

Le président gabonais Ali Bongo sort de l'hôpital mais reste à Rabat

Au Gabon, de nombreux internautes et opposants s'interrogent sur son état de santé.

AICPRESS

GABON - Le président gabonais Ali Bongo Ondimba est sorti mercredi 5 décembre de l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat où il séjournait depuis la semaine dernière, et s’installera désormais dans une résidence privée de la capitale marocaine pour poursuivre sa convalescence, rapporte l’AFP qui cite une source présidentielle.

L’homme d’État, âgé de 59 ans, était arrivé au Maroc le 29 novembre après avoir été hospitalisé dans un premier temps à Riyad, en Arabie saoudite, pour une maladie qui n’a pas été officiellement révélée, rappelle l’agence de presse française.

La décision de le faire sortir de l’hôpital a été prise “après autorisation de l’équipe médicale”, a indiqué la même source.

Lundi, le roi s’était rendu à l’hôpital pour rencontrer Ali Bongo, selon l’agence MAP, qui indiquait qu’au cours de cette visite “le souverain s’est réjouit de l’état de santé” du président gabonais, “qui évolue favorablement de jour en jour.”

Mais au Gabon, dans les milieux politiques et sur les réseaux sociaux, de nombreux citoyens continuent à s’interroger sur l’état de santé de leur président.

Dans un communiqué publié hier, le parti d’opposition gabonais, l’Union nationale, se demande si le président de la République est “encore en possession des moyens physiques et intellectuels qui lui permettent d’assumer les lourdes charges liées à sa fonction”. Il condamne également la présence, à Rabat, de la présidente de la Cour Constitutionnelle et d’autres responsables politiques gabonais, et met en garde “contre toute tentative visant à poser des actes politiques qui engagent le pays en dehors du territoire national”.