ALGÉRIE
24/04/2015 15h:11 CET | Actualisé 24/04/2015 18h:23 CET

Les internautes exaspérés par les perturbations de la connexion, Algérie Télécom donne ses raisons

Le lancement de "Wi-Ci", réseau "Wi-Fi Outdoor" par Algérie Télécom laisse les internautes sceptiques quant à la qualité de ce service. Une réaction légitime puisque les "pêchés" de cet opérateur se multiplient à travers plusieurs wilayas. Perturbations continues de la connexion Internet, coupures, débit faible ou même suspension de la connexion 24H ou 48H avant son échéance.

Des cas récurrents qui ne manquent pas de susciter chez les internautes de la colère et de la frustration. Sur les réseaux sociaux, beaucoup expriment leur mécontentement et dénoncent les perturbations répétitives, le débit à la traîne ou le retard accusé dans le traitement des requêtes formulées par les clients.

Des problèmes que cet opérateur explique par diverses causes, quand il ne les dément pas ou ne rejette pas la responsabilité .

Vol de câbles

Un phénomène sans cesse abordé par Algérie Télécom. Il s'agit de la "principale raison des perturbations de la connexion Internet dans plusieurs wilayas du pays".

Le vol de câbles, qui engendre également des "pertes lourdes" chez cet opérateur, est "indépendant de notre volonté", a indiqué une chargée de communication du groupe au HuffPost Algérie.

"Environ 198 kilomètres de câbles ont été volés en 2013, pour un montant de 336 millions de dinars", a-t-elle justifié. En 2014, près de 162 kilomètres ont été volés, pour une perte sèche de 303 millions de dinars, a renchéri la même source.

"Algérie Télécom est obligée après chaque vol de refaire toute l'installation du coin. Le rétablissement des câbles finit par être plus coûteux que leur installation initiale", a-t-elle rajouté.

Un phénomène "externe, indépendant de la volonté" de cet opérateur, a réitéré cette chargée de communication chez AT. Pour y remédier, "la seule solution possible reste la généralisation de la fibre optique", dont les câbles ne comportent pas du cuivre.

"Manque de coordination" ... et de communication

Quand ils ne sont pas volés, les câbles de réseau sont "bousillés". Cette fois-ci par des entreprises privées dans des travaux de construction.

"Nos installations et nos câbles sont souvent touchés ou endommagés lors des travaux menés par des entreprises externes". Les collectivités locales accordent des marchés sans se préoccuper des installations téléphoniques des lieux, qui finissent pas être abîmés selon la même source.

Une responsabilité dont se dégage ainsi Algérie Télécom.

Quant aux extensions de réseaux, les internautes pointent du doigt le manque de communication du groupe. Les perturbations et les coupures, pourtant courantes, restent fréquemment inexpliquées.

"Un manque de communication" que le groupe dément. "Nous communiquons à propos de ces perturbations. Quand des travaux des extensions de réseaux sont menés, nous annonçons les coupures ou les perturbations engendrées pour préparer psychologiquement le client par communiqués ou sur les réseaux sociaux", a affirmé cette chargée de communication.

"Les clients sont aussi priés de signaler chaque coupure auprès de l'agence commerciale la plus proche, a-t-elle rajouté. Ils pourront de cette manière, en cas de coupures longues signalées et enregistrées chez nos agences commerciales, voir le délai de leur facture prolongée".

Si cette dernière n'est pas déjà suspendue. Un "pêché" tout aussi frustrant pour les internautes: la suspension de la ligne avant son échéance. A 24H ou 48H de l'arrivée à échéance de la facture de la connexion, plusieurs internautes se retrouvent ainsi sans accès à Internet.

"Sur la facture, il est indiqué que la ligne sera coupée demain. Or, je me retrouve aujourd'hui sans connexion", a déclaré au HuffPost Algérie un abonné, facture à la main, à l'agence commerciale de Bordj El-Kiffan.

Erreur technique ? Algérie Télécom ne fournit aucune explication, puisque ses techniciens affirment ne jamais suspendre le débit avant l'arrivée du délais.

Vers le boycott ?

Suite à de plusieurs réclamations de la part des clients d'Algérie Télécom, l''Association pour la Protection et l'Orientation du Client et son Environnement (APOCE) avait appelé les internautes à boycotter cet opérateur.

Une rencontre entre son président, Mustapha Zebdi et le PD-G du groupe Azouaou Mehmel s’était tenue. L'Apoce a par la suite lancé un appel à participation à “une réunion spéciale entre Algérie Télécom et des représentants de la société civile”, pour "être à l'écoute des clients et de leurs préoccupations", a encore appris le HuffPost Algérie auprès de la chargée de communication du groupe.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.