ALGÉRIE
07/06/2018 05h:53 CET | Actualisé 07/06/2018 06h:58 CET

Algérie-Portugal: les joueurs "très motivés", Madjer "victime d'une machination"

Les Verts “ont très envie de gagner” contre le Portugal à Lisbonne, ce jeudi 07 juin 2018, après la défaite de l’Algérie en match amical face au Cap Vert, selon Rabah Madjer.

Le sélectionneur national a refusé de commenter les déclarations de Kheireddine Zetchi, président de la Fédération algérienne de football (FAF), à propos de son avenir à la tête de l’Equipe nationale, se plaignant quand même aux journalistes portugais d’être “victime d’une machination”, mercredi lors d’une conférence de presse à Lisbonne.

Les Fennecs affronteront ce jeudi le champion d’Europe en titre, le Portugal de Cristiano Ronaldo, tout juste arrivé en sélection après avoir remporté la Ligue des Champions avec le Real Madrid. Il s’agit de la dernière rencontre amicale de l’Algérie, dans le cadre de leur préparation des prochaines échéances officielles.

Le sort du sélectionneur national, Rabah Madjer, sera connu à la suite de cette rencontre, révélait mercredi M. Zetchi. Il a indiqué qu’un “bilan sera établi après le match amical contre le Portugal”, pour évaluer le parcours de la sélection nationale pendant cette phase préparatoire. 

Loin de faire l’unanimité, Rabah Madjer, objet d’une pluie de critiques en raison de son bilan de trois défaites consécutives, après deux victoires et un nul, refuse pourtant de s’intéresser à “ce qui se passe dans (son) dos”.

Interrogé à propos des déclarations du président de la FAF, le sélectionneur national a déclaré, en conférence de presse à Lisbonne, qu’il était concentré ”à préparer le match”. “Ce qui arrivera, arrivera”, a-t-il martelé.

Le coach des Verts a expliqué durant son intervention que ses poulains vont “jouer avec “beaucoup de rigueur et de tactique . Si les joueurs respectent les consignes tactiques, nous pouvons faire quelque chose”, a-t-il affirmé. Il a ensuite révélé que les joueurs étaient motivés, ayant “très envie de gagner après la défaite face au Cap Vert”.

Interrogé sur la tactique de l’adversaire, il a déclaré connaître le Portugal, qui dispose de bons joueurs “comme Joao Mario, Silva ou Quaresma”, tout comme l’Algérie avec Slimani, Brahimi et Soudani, qui ont déjà joué dans le championnat portugais et qui “ont les moyens de rivaliser”.

“Je suis victime d’une machination”

Mais Rabah Madjer est tout de même revenu sur la polémique ayant suivi la défaite, “ordinaire” selon lui, des Verts face au Cap-Vert, à la suite de laquelle il a exprimé son refus catégorique de démissionner. “On veut mon départ pour une défaite en amical, c’est du jamais vu!”, a-t-il regretté.

“Maintenant, je donne raison à mes prédécesseurs qui refusaient de jouer des matchs amicaux car ils ne voulaient pas être dans la même situation que moi”, a-t-il rajouté.

“Par contre mon staff et moi avons eu le courage de dire, nous voulons des matchs amicaux, pour construire une équipe nationale sur des bases très solides et qu’on n’a pas peur de perdre”, a déclaré M. Madjer.

S’adressant aux journalistes portugais, il a ainsi comparé son cas à celui du sélectionneur portugais, à qui “on demanderait de partir après le match nul face à la Tunisie”.

Le coach des Verts a réitéré être victime d’une machination, alors que son staff “fait du bon travail”. “Nous n’avons joué que des matchs amicaux ! Nous n’avons pas joué de match officiel encore. Alors je m’adresse à vous les journalistes portugais, est-ce que cela existe chez vous, un entraîneur viré après avoir perdu un match amical ?”

Deux jours après la défaite de l’Algérie face au Cap-Vert, Rabah Madjer a reçu le soutien de la FAF. Celle-ci a dénoncé une campagne “d’acharnement menée contre” lui, affirmant que les changements dans la gestion technique des Verts “sont de la seule et unique souveraineté du Bureau fédéral”.