ALGÉRIE
30/10/2014 14h:54 CET | Actualisé 30/10/2014 17h:49 CET

Algérie-Maroc: Pour Ramtane Lamamra, Rabat est dans une "mauvaise stratégie de la tension"

Wikimedia Commons

Le ministre algérien des affaires étrangères, Ramtane Lamamra a rejeté, une nouvelle fois, ce jeudi, les accusations formulées le 18 octobre dernier par les responsables marocains au sujet de tirs de l'armée algérienne qui ont causé, selon eux, de graves blessures à un citoyen marocain.

"L'Algérie n'est pas responsable des blessures qui ont été infligées à une personne marocaine de l'autre côté de la frontière" a indiqué Ramtane Lamamra à la presse à l'issue de ses entretiens avec le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye.

LIRE AUSSI: Incident à la frontière algéro-marocaine: Rabat "veut des explications", Alger dénonce "une affaire montée de toute pièce"

"Le point de vue de l'Algérie (sur cet incident) a été dit et nous nous en tenons à cela. Le reste c'est une mauvaise stratégie de l'escalade, une mauvaise stratégie de la tension, une fuite en avant qui ne servent ni les intérêts bien compris de voisinage, ni les intérêts d'aucun autre pays".

Fin de non-recevoir

Lamamra opposait implicitement une fin de non-recevoir au ministre marocain des affaires étrangères, Salaheddine Mezouar qui a réclamé mardi l'ouverture d'une "enquête" au sujet des "tirs par l’armée algérienne sur des civils marocains près de la frontière".

Le royaume "demande toujours l’ouverture d’une enquête" pour "éclairer l’opinion publique internationale" et appeler l'Algérie à "mettre en place une commission" afin "d'élucider les circonstances de cet incident" a-t-il indiqué.

Pour rappel, le Maroc a dénoncé le 18 octobre dernier, des tirs de l'armée algérienne qui ont grièvement blessé un citoyen marocain, à proximité d’Oujda, dans le nord-est du royaume. Le gouvernement marocain avait exprimé sa "vive indignation et sa très grande inquiétude" et avait convoqué l'ambassadeur d'Algérie à Rabat pour exiger des "explications" sur un incident qualifié de "grave".

Alger a réagi à son tour en dénonçant une "affaire montée de toutes pièces" en accusant les responsables marocains de faire une "présentation fallacieuse" d’un incident entre des gardes-frontières algériens avec des contrebandiers marocains.

LIRE AUSSI: Incident à la frontière algéro-marocaine: L'Algérie rejette une présentation "fallacieuse" des faits par le Maroc

Il y a eu, selon Alger, à la suite de cet incident deux tirs de sommation en l'air qui ne "peuvent, en aucune manière, provoquer des blessures à quelconque des personnes engagées dans l'acte de provocation". Ramtane Lamamra a critiqué des commentaires marocains "extrêmement négatifs", "parfois malvenus" à l'égard de l'Algérie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.