ALGÉRIE
13/06/2019 11h:06 CET | Actualisé 13/06/2019 11h:07 CET

Algérie : Les investissements directs étranger en progression

marchmeena29 via Getty Images

Les investissements directs étranger (IDE) vers l’Algérie ont progressé de 22% en 2018 pour s’établir à 1,5 milliard $, contre un peu plus de1 milliard en 2017. Cette progression a été possible grâce aux « investissements dans les secteurs pétro-gazier et l’automobile » explique un rapport sur l’investissement dans le monde, publié par la Conférence des Nations Unies pour le commerce et l’investissement.

Les flux d’IDE à destination de l’Algérie en 2018 ont représenté 2,3 en pourcentage de la formation brute de capital fixe. Il y a lieu de souligner que le rebond de 2018 est intervenu après le recul enregistré en 2017, année durant laquelle les IDE ont chuté de 23%.

La CNUCED avait, alors, prédit leurs rebonds à la faveur des nouvelles dispositions proposées dans la nouvelle loi sur les hydrocarbures qui devrait inciter l’investissement étranger dans le secteur des hydrocarbures.

Par ailleurs, la hausse des IDE n’a pas uniquement profité à l’Algérie puisqu’ il a touché d’autre pays africains. En Afrique du Nord, les entrées d’IDE ont progressé de 7% à 14 milliards de dollars. Avec 6,8 Mds d’investissements directs, l’Egypte reste le premier pays africain  le plus attractif en terme d’IDE en 2018, malgré un recul de 8%.

Quant aux Maroc et la Tunisie, ils ont respectivement enregistré des hausses de 36% et 18% à 3,6 mds et 1 mds de dollars. La France demeure le principal pourvoyeur d’IDE en Afrique, même si les montants concernés n’ont guère évolué depuis 2013. Elle est suivie par les Pays-Bas, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Chine.

La progression de la demande et, par voie de conséquence, des prix des produits de base, dont l’Afrique est l’un des principaux producteurs, devrait soutenir les flux d’IDE à destination du continent en 2019, prévoit l’organisation onusienne.