MAROC
23/08/2019 13h:38 CET

Algérie: Cinq morts dans une bousculade au concert du rappeur Soolking

Et une centaine de blessés.

Capture d'écran/Canal Algérie

DRAME - Ce qui devait être une belle soirée pour la jeunesse algérienne s’est transformé en un drame. Jeudi, une bousculade a provoqué la mort de 5 personnes et fait plus de 100 blessés au concert du rappeur Soolking au stade du 20 août 1955, à Alger. 

De retour dans son pays, sept années après voir quitté la banlieue d’Alger pour immigrer en France, à Marseille, l’enfant prodige du rap promet à ses fans algériens de revenir pour un concert grandiose. C’est tout naturellement qu’une foule incroyable s’est déplacée pour accueillir en héros celui qui a écrit “La liberté”, devenue l’hymne des mouvements de protestation contre Bouteflika et le régime algérien.

Alors que le public s’impatientait pour pénétrer dans l’enceinte du stade pour assister à ce concert très attendu par les Algériens, un mouvement d’agitation à l’entrée du stade s’est soldé par un terrible drame: trois garçons et deux filles, âgés de 13 à 22 ans, ont trouvé la mort. A l’origine, une violente bousculade liée à un problème de sécurité et de gestion, selon le site francophone TSA (Tout sur l’Algérie), qui cite des sources hospitalières. 

Sur cette  vidéo, publiée par un internaute sur Twitter, on peut apercevoir les secouristes transporter des corps sur des brancards, quelques minutes avant le début du concert. 

La cause de ce drame? Une cohue survenue quelques minutes avant le début du concert, aux environs de 20 heures selon des internautes, présents sur place. Munis de tickets, de nombreux fans ont tenté d’entrer dans le stade, déjà bondé, ce qui laisse penser que trop de billets ont été vendus sans tenir compte de la capacité d’accueil du lieu, ou que la sécurité a laissé entrer des spectateurs sans billet, d’après Le Parisien. D’autres témoignages, publiés sur les réseaux sociaux, parlent d’attentes interminables et de longues files devant les entrées du stade depuis la matinée du jeudi, précise la même source.

Si le concert, diffusé en direct sur Canal Algérie, n’a pas été annulé et s’est poursuivi sans que la plupart des spectateurs ne soient au courant de l’incident, ce n’est qu’au lendemain que les médias ont été alertés. En plus des victimes décédées, 8 autres personnes ont été transportées à l’hôpital “dans un état critique”, 32 sont dans un état plus stable et 80 blessés plus légers ont été pris en charge sur place par les secours, d’après le capitaine Nassim Bernaoui, de la cellule communication de la Protection civile, cité par l’AFP

D’après le média  Le Matin d’Algérie, il était impensable d’organiser un concert dans ce stade en plein centre de la ville qui ne peut contenir que 15 000 places, alors que le rappeur avait donné cinq concerts en Tunisie où un public moindre l’attendait. Pour ce média, “l’état a brillé par son irresponsabilité en abandonnant Soolking et ses fans à leur sort et en les cantonnant dans cet espace exigu au lieu d’un stade du 5 juillet traditionnellement dédié à ce genre d’événements”.

Une enquête devra faire le point sur la responsabilité des organisateurs, notamment l’ONDA (Office national des droits d’auteur), qui s’est occupé de la vente des tickets, et de la police déployée sur place pour assurer la sécurité. Selon le média en ligne El Bilad, le parquet s’est rendu sur les lieux, puis à l’hôpital où ont été transportés les blessés.