TUNISIE
03/05/2019 16h:57 CET

Alexandria Ocasio-Cortez, avec "Knock Down The House" de Netflix, vous redonne foi en la politique

Netflix dévoile un documentaire électrisant et émouvant sur la lutte de quatre citoyennes pour renverser des élus qui se pensent indétrônables.

SOPA Images via Getty Images

ÉTATS-UNIS - Besoin d’un coup de boost? La catégorie documentaire politique de Netflix n’est sûrement pas la première à laquelle vous pensez, mais vous devriez pourtant vous laisser tenter par “Knock Down The House”, disponible depuis ce mercredi 1er mai.

Véritablement électrisant, ce reportage autour de quatre citoyennes américaines qui se lancent dans la course au Congrès pour détrôner des élus en place depuis des années pourrait même aller jusqu’à... vous redonner foi en la politique.

Centré sur les cruciales élections de mi-mandat, le film se passe certes de l’autre côté de l’Atlantique, mais fait la démonstration universelle de l’importance de se battre pour ses convictions et de s’engager pour faire bouger les choses (bande-annonce ci-dessous).

Avril 2017. Les associations Brand New Congress et Justice Democrats travaillent d’arrache-pied pour injecter du sang neuf au Congrès. À cet instant précis, la moyenne d’âge y est de 60 ans et 80% des élus qui y siègent sont des hommes et sont blancs.

 

L’objectif est donc de trouver coûte que coûte de nouvelles têtes pour déloger les politiques installés depuis Mathusalem et bien partis pour être réélus une énième fois sans le moindre effort aux primaires démocrates qui se tiennent de mars à septembre 2018. Renouveler le parti permettra ainsi de faire souffler un vent de fraîcheur face aux républicains aux élections de mi-mandat en novembre.

Le film suit quatre femmes parmi les heureux élus pour cette périlleuse mission: Amy Vilela, directrice financière à Las Vegas (Nevada), Cori Bush, infirmière et pasteure à Saint-Louis (Missouri), Paula Jean Swearengin, engagée dans la défense de l’environnement à Coal City (Virginie-Occidentale), et Alexandria Ocasio-Cortez, serveuse dans le Bronx (New York). 

Aucune d’entre elles n’a d’expérience politique, et c’est là-dedans que “Knock Down The House” puise toute sa force. Voir des citoyennes inconnues du grand public s’attaquer à des pontes du parti qui profitent du système, se lancer dans une course effrénée aux levées de fonds en refusant les gros chèques des lobbies, alterner leur travail et les expéditions de porte-à-porte sans relâche, a quelque chose d’exaltant.

Alors que leurs adversaires sont sûrs d’eux et ne prennent pas peur le moins du monde en découvrant qu’ils auront finalement de la concurrence aux primaires, elles répètent leurs discours les mains tremblantes, se remettent en question en permanence, se tournent vers leurs proches pour trouver du courage. Si le documentaire ne bénéficie pas d’une photographie extraordinaire, son énergie, elle, transperce l’écran et communique sans détour aux téléspectateurs le lourd poids que sentent ces quatre candidates peser sur leurs épaules. 

Émouvantes coulisses

Bien que le film veille à raconter le parcours de chacune avec attention, Alexandria Ocasio-Cortez prend évidemment une place majeure. Son incroyable victoire à la primaire démocrate en juin 2018 dans la circonscription de Brooklyn puis son élection aux “midterms” de novembre a fait la Une des journaux outre-Atlantique. Celle qui, du haut de ses 28 ans, est devenue la plus jeune élue du Congrès lors de sa prise de fonctions en janvier, est ensuite immédiatement devenue la nouvelle star du parti démocrate grâce à ses prises de position et réparties virales.

Il est assez incroyable de voir que la réalisatrice du documentaire Rachel Lears avait fait le pari de la suivre avant même ses débuts en politique. On assiste notamment à une scène où Brand New Congress et Justice Democrats discutent de son dossier -envoyé par son frère- et décident à l’unanimité de lancer et soutenir sa candidature. “Elle est franchement assez incroyable”. 

On découvre Alexandria Ocasio-Cortez faisant ses débuts sur le terrain et être royalement ignorée par son adversaire qui ne se doute de rien, remplissant d’énormes bacs de glaçons au travail, se motivant dans son petit appartement du Bronx aux côtés de son copain, mais aussi apprenant en direct sa victoire aux primaires. Une scène diffusée en direct et que tout le pays -et plus- avait vue, mais à laquelle le documentaire donne une tout autre dimension en dévoilant les minutes qui ont précédé.

Une lutte des convictions incarnée

Et c’est en incarnant à ce point la bataille politique que le film arrive aussi à faire sérieusement vibrer la corde sensible par instants. Les enjeux pour ces quatre candidates n’ont rien à voir avec leur potentielle carrière politique, elles ne se battent pas pour le pouvoir comme le font, selon elles, leurs adversaires. Chacune est profondément motivée par une tragédie personnelle qu’elle veut éviter à d’autres.

Amy Vilela lutte avant tout pour améliorer la prise en charge à l’hôpital et la mise en place des soins d’urgence après avoir perdu sa fille à cause de la complexité du système de santé actuel aux États-Unis. Cori Bush a été traumatisée par les émeutes qui ont embrasé la ville de Ferguson en 2014 après la mort de Michael Brown, jeune homme noir tué par un policier blanc.

Paula Jean Swearengin, elle, n’en peut plus de voir sa famille, ses amis ou encore ses voisins se découvrir des maladies mortelles liées aux effets secondaires de l’industrie minière qui règne sur sa ville. Alexandria Ocasio-Cortez veut de son côté absolument améliorer l’accès à la santé et à l’éducation après avoir dû devenir serveuse pour aider sa mère à payer la maison qu’elle a failli perdre dans la crise de 2008, au même moment que le décès de son père.

Et finalement, peu importent les défaites individuelles. L’échec est certes d’autant plus dur à encaisser qu’il est personnel -et risque de faire monter quelques larmes chez le téléspectateur-, mais ce qui compte avant tout “est la réussite du mouvement”, comme le souligne l’une des candidates en larmes. “Pour que l’une d’entre nous y arrive, il fallait que 100 tentent le coup”.

Et l’une d’entre elles y est arrivée, au-delà de tous les espoirs.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.