TUNISIE
11/05/2019 14h:11 CET

Aleca : Les propos menaçants de Fayçal Tebini à l'encontre de Youssef Chahed

Le député Faycal Tebibi a menacé, s'il arrivait au pouvoir, de condamner le chef du gouvernement à la peine de mort si celui-ci signait l'Aleca.

Le 4e round des négociations entre la Tunisie et l’Union Européenne sur le très controversé Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) s’est tenu du 29 avril au 3 mai et a remis la question de la dépendance économique de la Tunisie à la surface, notant les risques d’aggraver sa situation, pour ne profiter qu’aux firmes européennes.

Lire aussi :L’ALECA, un accord à sens unique qui pénalise la Tunisie, selon ces chercheurs de l’ÖFSE

Partis politiques, organisations de la société civile tunisienne et experts ont appelé à l’arrêt des négociations à travers la signature d’un manifeste.

Mais pour Fayçal Tebini, député de la Voix des agriculteurs, c’est une autre histoire, assez violente.

Dans une vidéo publiée sur Carthage fm, datant du 1er mai, le député a proféré des propos violents à l’encontre du chef du gouvernement, Youssef Chahed, l’accusant de haute trahison s’il signe l’accord et le menaçant de peine de mort (s’il signe cet accord) et “si un jour” il arrive au pouvoir. 

Dans la vidéo, datant du 1er mai, Fayçal Tebini a appelé les Tunisiens à se mobiliser contre l’ALECA. “C’est une nouvelle colonisation. Nous allons devenir des esclaves (...) Ils veulent vendre le pays et vendre l’agriculture”, a-t-il crié, désignant du doigt les pertes que l’accord du libre échange de 1995 a causé au pays.

Lire aussi :ALECA: La Tunisie sous la menace d’un cheval de Troie européen, selon le FTDES

Par ailleurs, il a dénoncé le caractère anti-constitutionnel des négociations, en désaccord avec l’Article 67 de la Constitution tunisienne. “La délégation tunisienne agit sans concertation avec le parlement tunisien”, a-t-il souligné.  

Alors que de l’autre côté, “l’Union européenne n’a commencé les négociations qu’après avoir eu l’accord du parlement européen en mai 2016, après que des commissions du parlement ont apporté plus de 214 ratifications”.

C’est ce qu’avait dénoncé également Abdeljalil Bedoui, expert en finances et membre du FTDES sur les ondes de Jawhara fm, “Les projets de l’ALECA “dépassent les simples échanges commerciaux ou agricoles, pour toucher à tous les secteurs de la vie du tunisien”.

En réponse aux propos menaçants de Fayçal Tebini, le parti Tahya Tounes a publié un communiqué, condamnant ce discours haineux et l’appel au meurtre et exprimant son soutien à Youssef Chahed.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.