MAROC
21/11/2018 18h:20 CET | Actualisé 21/11/2018 18h:24 CET

Airbnb se retire des colonies israéliennes de Cisjordanie, Israël menace de représailles

Les Palestiniens avaient menacé en 2016 de poursuivre Airbnb en justice.

Reuters

INTERNATIONAL- “Balcon avec vue à 180 degrés sur tout Israël.” À quelques kilomètres de la ligne verte, la frontière instaurée en 1949 par les accords entre Israël, l’Égypte, la Jordanie, le Liban et la Syrie après la guerre de 1948, Vanessa propose de louer sa maison située dans la colonie israélienne “Neve Daniel”, au sud-est de Jérusalem. Comme elle, de nombreux habitants des colonies juives en Cisjordanie proposent de louer leurs biens immobiliers sur le site de location entre particuliers Airbnb.

Sur la plateforme, des dizaines de résidences situées dans des colonies juives en Cisjordanie sont dites localisées en Israël alors qu’elles se trouvent en réalité au-delà des frontières de l’État hébreu.

Airbnb a donc annoncé lundi 19 novembre qu’il renonçait à proposer des offres dans les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée, provoquant des menaces de sanctions de la part d’Israël qui conteste cette vision. “Nous avons conclu que nous devrions retirer de nos listes les logements dans les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée qui sont au cœur de la dispute entre Israéliens et Palestiniens”, a indiqué Airbnb dans un communiqué. “Nous savons que des gens vont être en désaccord avec cette décision et nous respectons leur perspective. C’est une question controversée”, souligne la plateforme. 

Menaces de représailles

Airbnb indique que 200 logements sont répertoriés dans les colonies, mais ne précise pas quand cette mesure entrera en vigueur. Le ministre israélien du Tourisme Yariv Levin a immédiatement dénoncé la décision “honteuse et malheureuse” de la firme américaine. “Notre ministère a commencé à préparer des mesures immédiates pour limiter les activités d’Airbnb” en Israël. 

Au-delà du symbole, les annonces que proposait Airbnb posaient la question de savoir si l’entreprise a le droit, d’un point de vue juridique, de tirer financièrement profit de ces offres alors que la communauté internationale considère ces colonies comme illégales. Les Palestiniens avaient menacé en 2016 de poursuivre Airbnb pour ses activités en Cisjordanie en accusant le site de proposer à la location des logements situés dans des colonies et de les présenter comme localisés en Israël.

La Cisjordanie est un territoire palestinien occupé par l’armée israélienne depuis plus de 50 ans. Les colonies qui y sont construites par Israël sont considérées comme illégales par la communauté internationale qui les voit comme l’un des principaux obstacles à la paix, rappelle l’AFP qui précise qu’environ 430.000 colons israéliens y vivent une coexistence souvent conflictuelle avec plus de 2,5 millions de Palestiniens tandis qu’environ 200.000 Israéliens résident à Jérusalem-est occupée et annexée.