ALGÉRIE
08/07/2014 12h:07 CET | Actualisé 09/07/2014 11h:29 CET

Les promotions d'Air Algérie pour la période estivale ne visent pas tous les passagers et tous les vols

air algérie - facebook

Air Algérie propose depuis le 22 juin des tarifs promotionnels pour les ressortissants algériens de l'étranger valables jusqu'au 22 septembre. "Il faut juste passer deux jours sur place" révèle Carine Truche, directrice de deux agences de voyages en France et qui exerce depuis plus de 15 ans dans la profession, à la rédaction de l'Huffpost Algérie.

Ces réductions tarifaires ne touchent pas l'ensemble de la cabine pour autant, "mais plutôt un nombre limité de sièges, soit 30 sièges par vol", a précisé à l'Agence de Presse Algérienne (APS) la directrice de la communication de la compagnie,Mounia Bertouche. C'est ce qu'on appelle le Yield Management.

Son PDG, monsieur Mohamed Salah Boultif, déclarait récemment que "depuis quelques années, Air Algérie a fait beaucoup d'efforts en matière de tarification promotionnelle mais c'est évident que ces tarifs ne concernent pas toute la cabine et tous les vols. Les promotions tarifaires sont généralement fixées en fonction du remplissage des avions, de l'offre et la demande et surtout en fonction du seuil de rentabilité qui assure la survie de toute société", a-t-il ajouté en insistant "c'est pas tout le vol qui est vendu au tarif promotionnel".

Carine Truche, nous donnera quelques explications concrètes à travers plusieurs simulations d'achat pour des départs de France pendant l'été.

"Il n'y a aucune place de disponible pour l'aller au tarif "summer" pendant le mois de juillet. Il n'y a qu'Air Algérie qui peut savoir combien de places promotionnelles sont disponibles. Ils peuvent en mettre 40 comme 5. Mais impossible pour nous de le savoir".

Air Algérie peut mettre les tarifs qu'elle veut

A titre de comparaison, pour un aller retour concernant les vols entre le 15 et le 30 juillet pour "des cas similaires avec les compagnies aériennes du pays, Air Tunis et la Royale air Maroc offrent des prix beaucoup plus attrayants et abordables" pour sa diaspora.

Le Paris-Alger à cette période revenait à 363 euros TTC (sachant que le retour était à tarif "promotionnel"). Paris-Tunis à 333 euros TTC (sans offre promotionnelle). Paris-Marrakech à 282 euros TTC (sans offre promotionnelle).

Pourquoi une telle différence? "Ils (Air Algérie) peuvent mettre les tarifs qui leur plaisent! Vous savez combien de compagnies vont sur le sols tunisien ou marocain? Tant qu'ils empêcheront d'autres compagnies aériennes (Seul Air France et Aigle Azur pour des départs de France vont en Algérie) de s'établir sur le sol algérien, vous devrez continuer à payer des tarifs hallucinants. Tout mes clients algériens se plaignent sans exception car ça leur coûte aussi cher qu'un vol pour Singapour avec une compagnie de luxe!" affirme Carine.

"Ils ont les mêmes taxes aéroportuaires (120 euros TTC) que toutes les autres compagnies, ils peuvent décider de mettre la limite de bagage à 20kg (elle est actuellement à 30kg) et faire payer une taxe pour excédent...mais ils maintiennent des prix très au dessus du marché des vols vers le Maghreb" ajoute-t-elle.

Jean Claude, 59 ans de Batna, vivant à présent dans la région de Metz raconte les différentes péripéties qu'il a vécu "à cause d'Air Algérie". "Je n'avais pas de vols directs pour Batna, je devais faire une escale à Alger. J'en avais pour une heure d'attente avant de reprendre l'avion pour Batna. 9 heures après j'étais toujours coincé à Alger. Et la compagnie ne présente aucune excuse ou dédommagements. Et encore le pire, c'était lors d'un départ de Batna annulé à la dernière minute, il fallait aller à Constantine par ses propres moyens ou alors ils vous laissaient à quai (sic). Heureusement ma fille a fait toute les démarches pour avoir le remboursement du taxi qui a duré des mois".

Désabusé, il constate: "le plus triste c'est que ce sont nos propres frères qui nous volent, ce ne sont pas des compagnies étrangères mais nos frères!".

Des exemples parmi tant d'autres. Yacine de Thionville (57, France) préfère "rentrer par le Maroc, je gagne en moyenne 500 euros". Son ami Brahim, Oranais et qui vit aussi en France effectue "plusieurs fois l'aller retour en voiture vers l'Algérie pendant l'année parce que j'ai un commerce de pêche. Je passe par l'Italie et croyez moi, avec le nombre de fois où je fais ce chemin je suis gagnant de plusieurs milliers d'euros que si j'avais pris Air Algérie, c'est plus fatiguant certes, mais au moins je peux nourrir ma famille après."

Les clients se plaignent mais les professionnels aussi. "Si un client me demande des places pour Rabat ou Marrakech avec n'importe quelle compagnie, grâce à notre logiciel professionnel Amadeus GDS je peux exactement savoir si le vol est complet ou pas. Pour Air Algérie c'est une autre histoire."

D'après Carine et d'autres directeurs d'agence, Air Algérie bloquerait volontairement des places. Il faut se déplacer dans l'une de ses agences pour avoir un billet d'un vol annoncé "officiellement" complet. "C'est à la tête du client, en tout cas c'est l'idée qui ressort le plus avec l'expérience" confirme-t-elle.

"Beaucoup d'agences de voyages française ne veulent plus travailler avec Air Algérie. Elles ne proposent plus ces vols dans leur entreprise. Elles estiment qu'ils ne sont pas sérieux et coopératifs." conclue-t-elle.

La rédaction du HuffingtonPost Algérie a tenté à maintes reprises de contacter le directeur de l'agence de voyage Air Algérie à Metz pour avoir une explication. Par téléphone ou sur place, ce dernier n'a jamais fait acte de sa présence pour diverses raisons. La demande d'entretien est toujours sans réponse.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.