MAGHREB
08/08/2013 03h:37 CET | Actualisé 16/07/2015 17h:55 CET

Les 7 incontournables de Aïd el Fitr en Tunisie

La fête de l'Aïd marque la fin du mois de Ramadan. Trois jours de congés ont été décrétés pour l'occasion par la Présidence du gouvernement après 29 ou 30 jours de jeûne, de fatigue et de résistance. Ces jours de fête sont marqués par différentes traditions qui changent de pays en pays voire de région en région. Mais l'essentiel est là: visites familiales, partage de repas et cadeaux aux enfants. Malgré le climat de tension et de crise, les boutiques de prêt-à-porter et les pâtisseries sont bondées après la rupture du jeûne en préparation de l'Aïd, une manière d'oublier ces moments tragiques et de savourer la vie l'espace d'un long week-end.

Voici les sept traditions incontournables de l'Aïd qui vous sont sûrement familières.

  • La prière du matin: Cette prière a lieu quand le soleil "s’élève au-dessus de l’horizon de la longueur d’une lance" (soit environ trois mètres à vue de nez). Après avoir fait leur toilette, s’être généreusement parfumés et avoir pris un bon petit-déjeuner, beaucoup de tunisiens se rendent à leur mosquée pour la prière de l’Aïd. Celle-ci doit se faire en groupe avant le début du prêche de l’imam (khotbah). Les mots d'ordre sont "spiritualité et fraternité" à l’aube d’une journée qui promet d'être bien chargée!

  • La visite familiale: L'Aïd est l’occasion de se retrouver tous ensemble et de renforcer les liens familiaux et sociaux. On visite les proches, à commencer par les parents, les tantes et les oncles, ensuite vient le tour de la famille plus éloignée que l’on n’a pas le temps de voir le reste de l'année. Le deuxième jour de l'Aïd, très souvent, ce sont les hommes qui continuent la tournée des proches pour souhaiter joie et prospérité à tous.
  • La visite au cimetière: Dans beaucoup de régions, l'Aïd est l'occasion de se rendre au cimetière. Visite effectuée en famille, souvent tôt le matin après la prière, pour lire la Fatiha sur les défunts proches de la famille. Une façon de faire honneur aux absents chers aux cœurs de ceux qui célèbrent l'Aïd.
  • Le repas en famille: Le jeûne le jour de l'Aïd est prohibé. C'est donc l'occasion de partager de nombreux repas, toujours en famille. Et entre plats copieux et petits gâteaux, pas de "non merci je n’ai plus faim" qui tienne. Les kilos en trop font aussi partie du jeu! Là encore les traditions varient selon les familles et les régions. La "mloukhya" par exemple annonce une année "verte", apaisante, rafraichissante et tonifiante alors que le couscous accompagné d’œufs promet une année fertile Pour d'autres c'est la soupe "hlalem" qui est sans conteste la reine de la table. Les bruits de vaisselle et les odeurs enivrantes envahissent les rues et propagent avec eux une ambiance festive et contagieuse annonçant par la même occasion le retour à un rythme normal après les longues journées de Ramadan.
  • Les habits de l'Aïd: Qui dit Aïd, dit nouveaux vêtements et chaussures pour les enfants. Des tenues soigneusement choisies et repassées après des heures de shopping. Les enfants n’attendent plus qu’à entamer le défilé, sous les admirations et les compliments. Ils se réveillent aux petites heures du matin impatients de les enfiler parce que même si les parents s'y sont pris tôt pour faire le shopping de l’Aïd, les enfants savent qu'il est interdit de les mettre avant le jour J. Certains parents en profitent même, de temps en temps, pour se gâter eux aussi. Seuls les adolescents rechignent à porter du neuf en ce jour de fête, une façon pour eux de marquer le passage à l'âge adulte.
  • La "Mahba": Les plus jeunes affectionnent tout particulièrement l'Aïd car il est de coutume qu’ils reçoivent des pièces de monnaie (et des billets pour les plus chanceux) de la part des membres de la famille. Chaque étape de la tournée de visites à la grande famille est une occasion de se remplir les poches. Ils se bousculent à chaque nouvelle destination, chacun d'entre eux voulant être le premier à dire "Aidek Mabrouk" pour recevoir la "Mahba". A la fin de la journée, frères et soeurs, cousins et cousines se retrouvent pour faire les comptes et comparer les "butins".
  • Les pétards: Avec l'argent de la Mahba, beaucoup d'enfants achetent pétards et petits feux d'artifice, appelés "Banni Banni". Limitée par le passé, l'offre est de plus en plus diversifiée de nos jours. Les détonations se poursuivront toute la journée et des fois jusqu'à très tard le soir, faisant souvent grincer des dents une grande partie du voisinage.
  • Bonus: "Ellila Aïd" la chanson de Naama: Pas un Aïd ne passe sans que le mythique morceau ne soit diffusé des dizaines de fois sur les radios et télés tunisiennes.

    Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.