MAROC
05/06/2019 11h:28 CET

Aïd El Fitr: Des détenus d'Al Hoceima et de Jerada obtiennent une grâce royale

"En considération des circonstances familiales et humaines des personnes condamnées", selon le ministère de la Justice.

TIKSA NEGERI / REUTERS

GRACE ROYALE - Près de 755 personnes ont été graciées par le roi Mohammed VI à l’occasion de l’Aïd El Fitr, annonce un communiqué du ministère de la Justice. Parmi elles, 107 détenus des mouvements de contestation d’Al Hoceima et de Jerada, des personnes en détention et d’autres en liberté, condamnées par les différents tribunaux du royaume.

Le communiqué du ministère ne précise pas l’identité des graciés mais indique que sur les 755 bénéficiaires, 576 sont en détention. Un détenu a obtenu une grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement, 554 détenus ont eu une remise de la peine d’emprisonnement ou de réclusion et deux détenus, condamnés à mort, ont eu une commutation de celle-ci en peine perpétuelle ou à temps. Dix-neuf autres détenus condamnés à une peine perpétuelle sont désormais condamnés à une peine à temps.

Les bénéficiaires de la grâce royale qui sont en liberté sont au nombre de 179 personnes se répartissant ainsi: 48 ont obtenu une grâce sur la peine d’emprisonnement ou son reliquat, 5 ont été graciées sur la peine d’emprisonnement mais avec le maintien d’une amende, 6 ont été graciées sur les peines d’emprisonnement et d’amende, et enfin, 120 condamnés n’auront plus à s’acquitter d’amende. 

“En considération des circonstances familiales et humaines des personnes condamnées dans le cadre des évènements de la région d’Al Hoceima et Jerada”, le roi a octroyé une grâce royale à plusieurs personnes condamnées “qui n’ont pas commis des crimes et des actes graves lors de ces évènements” souligne le communiqué, sans préciser les noms des graciés. Une grâce sur la peine au profit de 60 détenus dans le cadre des évènements de la région d’Al Hoceima a été décidée par le roi et 47 détenus des évènements de la région de Jerada seront libérés. 

Le ministère de la justice précise que le souverain a accepté de gracier onze personnes condamnées dans des affaires d’extrémismes et de terrorisme, dans le cadre du programme “Réconciliation” (Moussalaha). Ainsi, huit détenus ont obtenu une grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement, un détenu a eu la commutation de sa peine perpétuelle en peine à temps, et deux détenus ont obtenu une remise de peine d’emprisonnement.