MAROC
01/06/2018 18h:25 CET

Aïd Al Adha: pendant la période d'engraissement, les pharmaciens appelés à être plus vigilants dans la délivrance de certains médicaments

Et éviter peut-être ainsi un nouveau scandale de la viande verte.

ABDELHAK SENNA via Getty Images

CONSOMMATION - Le mois de ramadan n’est pas encore fini que déjà commencent les préparatifs pour Aïd Al Adha. Plusieurs mesures de suivi et de contrôle de la délivrance des médicaments vétérinaires seront mises en place par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, qui a sollicité le concours et l’accompagnement de l’Ordre des Pharmaciens pour assurer une viande saine aux consommateurs, comme annoncé lors d’une réunion de sensibilisation tenue ce vendredi à Rabat.

Les pharmaciens sont donc appelés à être plus vigilants dans la délivrance des médicaments lors de la période d’engraissement avant l’Aïd.

Et pour cause, certains vendeurs ont recours à des méthodes d’engraissement accéléré qui permettent d’améliorer l’aspect de leur bétail mais qui peuvent entraîne des infections de la viande. Une de ces méthodes consiste à donner aux moutons un mélange de fortifiants ou produits énergisants, comme le Mégamax utilisé par les bodybuilders, et de contraceptifs féminins tel que Minidril.

La délivrance de ce type de médicament sera donc “contrôlée et suivie”, d’après un communiqué le ministère. Les médicaments vétérinaires, notamment les anti-inflammatoires, seront quant à eux délivrés uniquement sur ordonnance, ajoute le communiqué.

Les pharmaciens sont ainsi appelés à aviser les services de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) “en cas de constat de demandes anormales ou excessives en produits pharmaceutiques tels que ceux précités, en vue de prendre les mesures nécessaires”, indique la MAP.

DR

Éviter la viande verte 

Grâce à ces mesures mises en place en collaboration avec l’Ordre des Pharmaciens, le ministère espère ”écarter les possibles facteurs pouvant affecter la qualité des viandes abattues notamment à un usage non contrôlé et illicite de substances et médicaments non autorisés chez les animaux”, indique la MAP. 

Le scandale de la viande verte durant le dernier Aïd Al Adha semble avoir été porteur de leçons. Pour rappel, un scandale avait éclaté lors du dernier Aïd Al Adha. Plusieurs Marocains s’étaient plaint de la qualité de la viande du mouton qu’ils avaient acheté. Beaucoup avaient même constaté que la viande prenait des teintes verdâtres, brunes ou grises. Des photos de carcasses devenues impropres à la consommation avaient été partagées sur les réseaux sociaux.

Si les médicaments et éléments dopants, utilisés pour engraisser le cheptel, ont été rapidement pointés du doigt, l’ONSSA avait assuré que la coloration douteuse de la viande n’était pas liée aux conditions d’élevage mais à celles de l’hygiène et de conservation de la viande. L’utilisation de l’eau pour laver les carcasses et les températures élevées pendant l’été font parties des facteurs favorisant le développement de bactéries qui donnent cette couleur verdâtre à la viande, comme l’avait expliqué au HuffPost Maroc, Abdelghni Azzi, chef de la division de sécurité sanitaire des produits et sous-produits d’animaux et d’aliments pour animaux à l’ONSSA.

LIRE AUSSI: