MAROC
27/06/2018 12h:22 CET

Aïd Al Adha: opération spéciale pour éviter un nouveau scandale de viande putréfiée

Avec des contrôles renforcés.

MARTIN BUREAU via Getty Images

CONSOMMATION - À moins de deux mois de l’Aïd Al-Adha, le ministère de l’Agriculture et les professionnels de la filière des viandes rouges prennent les précautions nécessaires pour éviter qu’un nouveau scandale de viande verte et putréfiée n’ébranle la période de fête.

Selon un communiqué de presse du ministère de l’Agriculture, une opération spéciale d’identification des ovins et des caprins destinés à l’abattage de l’Aid a été mise en place en collaboration avec la Fédération Interprofessionnelle des Viandes Rouges (FIVIAR), en vue d’assurer une meilleure traçabilité des animaux et une transparence dans les transactions commerciales. 

Une décision annoncée en marge d’une rencontre tenue ce mardi 26 juin et qui a réuni Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, la FIVIAR, les directeurs de l’ONSSA et de l’Office National du Conseil Agricole (ONCA) ainsi que plusieurs directeurs et responsable au sein du ministère. 

Début mai déjà, l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) une campagne d’enregistrement des unités d’élevage et d’engraissement par les services de l’ONSSA.

Opération mouton conforme 

En effet, la période d’engraissement des animaux, qui a débuté il y a quelques semaines, durant le ramadan, se fait également sous l’inspection du ministère de l’Agriculture qui a mis en place des mesures de suivi et de contrôle de la délivrance des médicaments vétérinaires, avec le concours et l’accompagnement de l’Ordre des Pharmaciens.

Des mesures pour contrer les méthodes d’engraissements de certains vendeurs qui donnent aux moutons des mélanges de fortifiants ou produits énergisants, comme le Mégamax utilisé par les bodybuilders, et de contraceptifs féminins tel que Minidril pour améliorer l’aspect du bétail mais qui peuvent entraîner des infections de la viande.

Le ministère précise par ailleurs que la FIVIAR se charge, en ce moment même, de l’opération d’identification à travers la pose gratuite d’une boucle spéciale Aid Al-Adha pour le cheptel destiné à l’abattage de la fête. Il indique que l’ensemble des acteurs impliqués dans cette opération sont appuyés par les services de l’ONCA (Office National du Conseil Agricole) ainsi que les services régionaux du département de l’Agriculture.

Tous “fortement mobilisés”, ils mènent des actions de sensibilisation afin d’assurer l’adhésion des éleveurs et engraisseurs à ce programme. Quant à ceux, au niveau de tous les maillons de la chaine, qui ne respecteraient pas les règles de conformité et de qualité, des sanctions sévères leur seront réservées, conclut le communiqué du ministère.  

L’an dernier, plusieurs consommateurs s’étaient plaint de la qualité de la viande du mouton qu’ils avaient achetée, constatant après quelques jours que la viande prenait des teintes verdâtres, brunes ou grises. L’ONSSA avait alors assuré que la viande verte n’était pas liée aux conditions d’élevage, mais avait pris soin d’annoncer des mesures en 2018.