MAROC
18/08/2019 11h:50 CET | Actualisé 18/08/2019 11h:55 CET

Aïd Al-Adha: Le ministère de l'Agriculture satisfait de l'opération d'abattage

L'opération a permis d’examiner environ 3905 carcasses.

ONSSA/Facebook

BILAN - Le plan d’action pour l’Aïd Al-Adha semble avoir donné ses fruits. Mis en place pour la seconde année consécutive, il a permis à l’opération d’abattage pour le sacrifice de se “dérouler dans de bonnes conditions”, constate le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts dans un communiqué relayé par la MAP.

Basée sur coopération étroite avec le ministère de l’Intérieur, ce plan d’action a été mené par les services centraux et extérieurs et les institutions relevant du ministère, notamment l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), ajoute le communiqué. Dans ce cadre, cet office a déployé, durant la journée de l’Aïd et les trois jours suivants, ses équipes de permanence dans toutes les régions du royaume afin d’accompagner les citoyens. Objectif: assurer le suivi des appels téléphoniques et apporter réponses aux demandes en se déplaçant, si besoin est, à leur domicile, souligne le ministère.

Ainsi, l’opération 2019 a permis d’examiner environ 3905 carcasses et leurs abats que ce soit dans les abattoirs ou chez les familles, réparties en 3426 carcasses d’ovin, 130 de bovin, 297 caprins et 52 chameaux. La plupart des cas identifiés, précise la même source, ont concerné des parasites affectant les abats ainsi que certaines infections localisées.

Avant l’Aïd, les services vétérinaires de l’ONSSA ont procédé, par ailleurs, au contrôle de l’état sanitaire du cheptel en effectuant plus de 3.600 contrôles dans les souks, les unités d’élevage, d’engraissement, les abattoirs et chez les familles, rappelle le ministère de tutelle.

Et, le cadre de la campagne de communication avec les citoyens, l’ONSSA a répondu, entre le 12 et le 16 août, à plus de 2.500 appels téléphoniques, et fourni des conseils et des informations sur le traitement des carcasses. En outre, les services de l’office ont constaté, cette année, “la réactivité des citoyens et leur interaction positive avec les diverses mesures prises ainsi qu’avec les conseils donnés et l’implication des médias dans leur accompagnement”, précise le communiqué.

Pour ce qui est des prix, ce ministère estime qu’ils sont restés stables par rapport à l’année dernière: les prix de la race ovine Sardi ont atteint environ 50dirhams le kilogramme et ceux de la race Beni Guil 48 dirhams en moyenne.

Et de rappeler que les mesures prises dans le cadre de ce plan d’action “intégré et distingué au niveau de la région et du monde islamique”, ont été lancées au janvier 2019. Elles portent essentiellement sur l’opération d’enregistrement des unités d’élevage destinées à l’abattage pendant l’Aid Al-Adha. Ainsi, le nombre d’unités d’élevage et d’engraissement enregistrées auprès des services de l’ONSSA est passé de 138.000 en 2018 à 240.000 l’année en cours, soit une augmentation de plus 74%.