LES BLOGS
30/04/2015 06h:08 CET | Actualisé 30/04/2015 08h:14 CET

Hommage au journaliste Ahmed Mahieddine: Maho, de l'agencier de la Casbah au Pagnol de Miramar

Qui est ce fou, "Chkoun had el madjnoun" qui oserait caresser le calendrier dans le sens du poil et dire ''Oui, Maho souffle, aujourd'hui, sa 76e bougie'' !? Je l'attaquerais en diffamation pour crime de ''lèse-fraîcheur'' !

Je t'envie Cheikh et sans ''hsada'' aucune. Quand j'aurais 76 ans, je serai ''down''. A ton image, j'aurais aimé être en villégature à longueur d'année "ya notre Pagnol de Miramar". Et profiter de tes journées. Des ''ayam'' à la vue très dégagée, à perte de...crique. Et un dialogue permanent avec "Enass lamlah li rahou 3alina", qui reposent dans le cimetière d'à-côté : notre doyen photographe Youb, l'incorruptible El Hachemi Cherif, ton voisin qui repose à gauche de chez toi, au bas du mausolée marin et d'autres connus et anonymes.

Pour les ami(e)s qui se poseraient la question ''chkoun hada'', je fais les présentations : Ahmed Mahieddine, ''MAHO'' pour les intimes, est un retraité de l'agence APS après y avoir passé toute une vie. Il a commencé à l'Agence à la...Casbah, son premier siège à Alger, à l'heure de ''Hamdoullah mabkach isti3mar fi bladna''.

De là, ''Maho'' et les précurseurs de l'Agence ont pris leur quartier à l'Aéro-Habitat, l'immeuble du Télemly qui domine Alger et sa baie. Le parcours s'est poursuivi à Che Guevara, puis Kouba avant une redescente vers le Ravin de la Femme sauvage au milieu de ''femmes pas sauvages du tout''.

Maho était un de leurs préférés parce qu'il avait constamment une histoire, une ''hadjaya'' à raconter. Hadi, ya cheikh, c'était "El Barah quand tu avais 20 ans", tu ''caressais le temps'', tu ''jouais de la vie comme on joue de l’amour''. Mais El Youm, tu as 76 ans...Lesquels, dans ton esprit de jovial éternel, résonnent 22 ans.

Au grand dam de l'Arménien auquel je vole les mots, ta convivialité t'a permis d'arrêter le temps sans le gaspiller et pour mieux le déguster. Tu n'as fais que courir sans t'éssouffler. Tu t'es gardé d'ignorer le passé mais cela ne t'a pas empêche de regarder le futur. DE T'INSTALLER DANS LE FUTUR. PLUS JEUNE QUE JAMAIS ! Tu me dois une ''Qaâda'' sur le Rocher de Miramar !

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.