MAROC
29/06/2015 07h:53 CET | Actualisé 30/06/2015 11h:54 CET

Ahmed Chawki et Mohammed Reda sur l'affaire des jeunes filles arrêtées à Inezgane: "Les femmes doivent respecter la sacralité du mois de ramadan"

BAD BUZZ - On peut afficher des femmes en robe dans son clip et être opposé à ce qu'elles en portent le reste du temps. C'est le cas d'Ahmed Chawki, qui s'est exprimé sur les ondes de Radio Plus sur l'affaire des jeunes femmes arrêtées le 14 juin dernier, à Inezgane, et poursuivies en justice, pour avoir porté une robe.

Le poulain de RedOne a ainsi déclaré au micro de l'animatrice que les femmes étaient "censées respecter la sacralité du mois de ramadan" et qu’elles "ont tous les mois de l’année pour s’habiller comme elles l’entendaient".

Egalement présent sur le plateau, le chanteur Mohammed Reda a soutenu qu'il ne s'agissait pas là d'une question de liberté individuelle mais d’une affaire de provocation et d’atteinte aux bonnes moeurs de la part des deux jeunes femmes. L'auteur du clip Habibi I love you a proposé une suite au slogan de la campagne de solidarité avec les deux jeunes filles d’Inezgane: "Ma jupe ma liberté... mais seulement si elle est en dessous de mes genoux". Slogan qu'il a répété à plusieurs reprises, visiblement très fier de son "bon" mot.

Lire aussi:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.