MAROC
22/03/2018 13h:08 CET | Actualisé 22/03/2018 13h:09 CET

Ahed Tamimi plaide coupable et écope de 8 mois de prison

Le verdict est tombé.

Anadolu Agency via Getty Images

INTERNATIONAL - La jeune palestinienne Ahed Tamimi a écopé de 8 mois de prison pour avoir giflé et bousculé un soldat israélien. Le verdict est tombé mercredi 21 mars au soir. La jeune fille de 17 ans, placée en détention provisoire depuis quatre mois, a plaidé coupable.

La Cour militaire d’Ofer, en Cisjordanie, a finalement retenu lors d’un procès à huis clos quatre des douze charges qui pesaient contre l’adolescente devenue un symbole de la lutte palestinienne contre l’occupation israélienne.

“Les juges ont accepté un accord de ‘plaider coupable’ conclu un peu plus tôt entre le procureur et la défense de l’adolescente palestinienne”, rapporte l’agence Reuters. Ahed Tamimi est notamment reconnue coupable d’agression, incitation et obstruction à la mission des soldats.

Selon Le Monde, sa mère de la jeune fille, qui filmait la scène, écope de la même peine de prison.

Ahed Tamimi sera libérée cet été, “car la cour prend en compte le temps qu’elle a déjà passé en détention provisoire. Cette peine est assortie d’une amende de 5 000 shekels, soit environ 1 200 euros”, indique RFI.

Si Human Rights Watch a “salué la libération prochaine d’Ahed Tamimi” selon la correspondante de RFI en Palestine, l’ONG de défense des droits humains regrette cependant “un système israélien de justice militaire caractérisé par la détention préventive prolongée, un mauvais traitement des enfants et des simulacres de procès.”

Ahed Tamimi avait été arrêtée en décembre dernier après la diffusion d’une vidéo de son altercation avec un soldat israélien près de sa maison dans le village de Nabi Saleh, en Cisjordanie.