ALGÉRIE
09/08/2018 09h:51 CET | Actualisé 09/08/2018 09h:51 CET

Agression contre un citoyen à Béjaïa: l'enquête est en cours et la loi sera appliquée (Bedoui)

dR

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui a indiqué, mercredi à Relizane, que l’enquête sur une agression ayant couté la vie à un citoyen dans la wilaya de Béjaïa est en cours, affirmant que “la loi sera appliquée avec force et rigueur”.

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya de Relizane, le ministre a assuré que “la justice se charge de l’affaire”.

Il a aussi ajouté que les services de la Sûreté “ont pris en charge le phénomène de pillage dans les plages et l’exploitation illicite des parkings”, affirmant que “les mesures nécessaires ont été prises”.

M. Bedoui a indiqué, dans ce cadre, que plus de 100 cas d’exploitation de parkings de manière illégale ont été présentés devant la justice.

Il a également révélé que plus de 1.000 descentes dans différentes plages du pays ont été effectuées dans le cadre des dispositions de lutte contre l’exploitation illégale des plages et des contrevenants ont été présentés devant la justice dans plusieurs cas.

Pour rappel, un estivant originaire de la wilaya d’El Oued a été dernièrement mortellement attaqué sur une plage de la wilaya de Béjaïa.

Aissi Zoubir, âgé de 36 ans et originaire de la wilaya El Oued, est décédé mardi 07 août 2018 au CHU de Béjaïa. Il a succombé à ses blessures après avoir passé plusieurs jours sous le coma.

Cet estivant passait ses vacances à Béjaïa, à Soul El Tenine, où il a été tabassé par des gardiens d’un parking illégal après avoir refusé de payer 200 Da. 

Hier, plusieurs médias annonçaient l’arrestation du principal accusé et deux de ses complices

Le meurtre de Aïssi Zoubir a suscité de nombreuses réactions indignées sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes ont interpellé les autorités, qui proclament depuis le début de la saison estivale l’accès gratuit aux plages. 

Ils ont ainsi lancé la campagne ”#ما نخلصش الباركينغ” (Je ne paierai pas le parking) pour protester contre l’insécurité et l’absence des autorités dans les plages.