TUNISIE
19/04/2019 10h:29 CET

Affaires des diplomates français bloqués à Ras Jdir: L'ambassade de France en Tunisie déplore de "vaines et absurdes polémiques"

Il s’agissait de “membres du détachement qui assure la sécurité de l’ambassadrice de France pour la Libye à Tripoli” rappelle l'ambassade de France

Ambassade de France en Tunisie

L’ambassade de France en Tunisie a publié, jeudi, un nouveau communiqué relatif à la saisie de matériel appartenant à des diplomates français à la frontière tuniso-libyenne de Ras Jdir.

Alors que plusieurs rumeurs ont pullulé sur les réseaux sociaux concernant cette équipe de diplomates, l’ambassade de France en Tunisie, par le biais de l’ambassadeur Olivier Poivre D’Arvor, a affirmé qu’il s’agissait “d’allégations déplacées et de fausses informations” qui ont “nourri de vaines et absurdes polémiques”.

Celle-ci rappelle qu’il s’agissait de “membres du détachement qui assure la sécurité de l’ambassadrice de France pour la Libye à Tripoli” qui a choisi la voie terrestre pour quitter le pays voisin à cause de “l’évolution rapide de la situation” qui a justifié “l’organisation d’un pareil déplacement dans des délais contraints”.

“Ce détachement transportait dans ce cadre des équipements adaptés à son rôle, à savoir assurer la sécurité personnelle de l’Ambassadrice et la sécurité physique des locaux où elle travaille à Tripoli” poursuit le communiqué.

Selon Olivier Poivre D’Arvor, ce déplacement a été réalisé “en étroite coordination et en toute transparence avec l’ensemble des autorités tunisiennes concernées. Les Ministères des Affaires étrangères, de la Défense nationale et de l’Intérieur ont ainsi été formellement sollicités et informés à différents niveaux et en temps réel”.

Quant au matériel saisi par les autorités tunisiennes, s’il n’est pas explicitement fait mention d’armes dans le communiqué de l’ambassade de France, celui-ci sera restitué à la France. “Comme je m’y suis engagé auprès des autorités tunisiennes et avec leur accord, les matériels et équipements du détachement vont être rapatriés vers la France dans les jours qui viennent” affirme Poivre D’Arvor remerciant les autorités tunisiennes pour leur coopération dans “le bon déroulement de ce déplacement” et saluant “le travail des forces de sécurité et de défense tunisiennes”.

Plus de dix “diplomates” français en provenance de la Libye avaient été bloqués dimanche, 14 avril 2019, au passage frontalier de “Ras Jadir”, entre la Tunisie et la Libye, par la Police tunisienne des frontières, avaient rapporté plusieurs médias.

“Ils étaient à bord de véhicules portant des plaques d’immatriculation diplomatique” précise Mosaïque Fm en ajoutant qu’ils “ont remis leurs armes aux services de sécurité du point frontalier.” 

 

Mais, il s’avère que d’autres armes ont été dissimulées dans une des voitures. “Voilà que d’autres armes ont été découverts dans une voiture, sans qu’elles n’aient été déclarées ou livrées aux autorités” souligne la même source.

Lundi, l’ambassade de France en Tunisie avait publié un communiqué affirmant qu’il s’agissait de “membres du détachement qui assure la sécurité de l’Ambassadrice de France pour la Libye”.

Mardi, le ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi, avait fait savoir que 13 individus de nationalité française, sous couvert diplomatique, ont tenté de franchir les frontières tuniso-libyennes à bord de six voitures tout terrains en refusant de rendre les armes dont ils disposaient. “Les munitions qui étaient en leur possession ont été mises en sécurité dans la caserne de Ben Guerdane” avait-il déclaré.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.