MAROC
22/10/2018 19h:18 CET

Affaire Tariq Ramadan: L'islamologue suisse reconnait des relations sexuelles "consenties" avec deux plaignantes

Il a reconnu avoir eu des relations avec Christelle et Henda Ayari.

Reuters

INTERNATIONAL - Auditionné par les juges ce lundi, Tariq Ramadan a reconnu avoir eu des relations sexuelles avec deux des plaignantes, après avoir nié pendant des mois tout rapport physique avec l’une comme l’autre. 

Au tribunal de grande instance à Paris, l’islamologue suisse, qui jusqu’à aujourd’hui niait avoir eu des relations sexuelles avec Henda Ayari et Christelle, deux femmes qui l’accusent de viol depuis près d’un an, a reconnu ces relations devant les juges. Pour son avocat Emmanuel Marsigny, Ramadan n’aurait pas dû “nier bêtement” pendant des mois. “Sa parole s’est enfin libérée, il est soulagé. Il a eu des relations sexuelles avec elles, mais il s’agissait de relations consenties”, a-t-il indiqué après l’audience, selon 20Minutes.

L’audition de Tariq Ramadan intervient alors que les enquêteurs sont parvenus à exploiter d’anciens téléphones portables, notamment un appareil de Christelle, et à en extraire des centaines de SMS qui se retrouvent désormais au cœur du dossier. L’islamologue est finalement revenu sur ses propos après la révélation de centaines de SMS échangés avec les deux femmes qui prouvent que des relations sexuelles ont bien eu lieu. 

“Sur l’un de ces SMS, [Christelle] indique notamment qu’elle serait partie si elle avait vraiment eu mal [pendant leur rapport sexuel], poursuit Emmanuel Marsigny. Sur un autre, elle dit que la peau de M. Ramadan lui manque… Cela veut bien dire qu’elle a menti pendant des mois”. 

Pour l’avocat de Tariq Ramadan, en détention provisoire depuis le 2 février, ces messages “démontrent que les parties civiles ont menti et que les relations sexuelles ont été parfaitement souhaitées, consenties et même par la suite de nouveau recherchées”, déclare-t-il.