MAROC
22/03/2018 13h:31 CET

Affaire Saad Lamjarred: Laura Prioul s'exprime sur les chaînes françaises

La victime présumée de Saad Lamjarred rompt son silence dans les médias français.

C8

SAAD LAMJARRED - Après plusieurs mois de silence, Laura Prioul, victime présumée du chanteur Saad Lamjarred, s’est exprimée cette semaine sur plusieurs chaînes de télévision en France.

Hier matin, la jeune femme est d’abord intervenue sur la matinale de la chaîne d’information BFMTV, à l’occasion d’un sujet dédié aux agressions sexuelles et crimes sexistes, sujet plus que jamais d’actualité dans ce pays où, mercredi, a été déposé en conseil des ministres un texte contre les violences sexistes et sexuelles.

Cette dernière est notamment revenue sur sa vie après avoir porté plainte contre le chanteur marocain et sur le harcèlement qu’elle a subi en ligne. “C’est un deuxième coup que je prends”, déclare Laura Prioul à BFMTV, “on me dit que j’ai fait cela pour l’argent, tu l’as fait tomber dans un piège, tu as fait ça pour être connue, etc. Donc pour beaucoup, je suis la méchante de l’histoire”. 

Laura Prioul explique également que, face à ces menaces en ligne, il lui arrive de “regretter d’avoir porté plainte”.

Menaces de mort et de représailles

Ce même jour, la jeune femme de 22 ans est également apparue sur le plateau de l’émission “C’est que de la télé” sur la chaîne française C8. Interrogée par l’animateur Julien Courbet, Laura Prioul est d’abord revenue sur les conditions dans lesquelles s’est déroulée l’agression présumée, comme vous pouvez le voir dans l’extrait vidéo ci-dessous:

Elle affirme également avoir reçu plusieurs mails de jeunes femmes disant avoir été agressées par Saad Lamjarred et qui “n’arrivent pas à porter plainte”. “Je pense qu’avec mon propre combat, je me bats aussi pour ces femmes qui ne peuvent pas porter plainte dans certains pays ou qui ne peuvent pas par rapport à leurs familles”, déclare la victime présumée.

Laura Prioul affirme aussi avoir déposé plainte contre une partie des personnes l’ayant menacée sur les réseaux sociaux, mais “la plupart des messages venant du Maroc, la justice française ne peut rien faire”.

“Le jour du procès, je serai heureuse d’avoir porté plainte”

Quand l’animateur l’interroge sur le message qu’elle veut faire passer aux victimes d’agressions, cette dernière tente de rassurer ces jeunes femmes: “même si je reçois énormément de menaces, leur histoire ne sera pas forcément médiatisée et leur identité ne sera pas révélée par un blogueur (le blogueur Jeremstar avait révélé l’identité de Laura Prioul sur son site, ndlr). Si pour le moment j’en souffre énormément, je pense que le jour du procès, je serai libérée et je serai heureuse d’avoir porté plainte”.

Laura Prioul avait expliqué il y a quelques jours dans un entretien exclusif au HuffPost Maroc pourquoi elle avait décidé de s’exprimer médiatiquement après plus d’une année de silence: “aujourd’hui, je n’en peux plus, j’ai l’impression que tout s’effondre autour de moi, que personne ne fait rien et que les choses n’avancent pas. J’ai besoin que les choses avancent au plus vite parce que j’ai envie de reprendre une vie normale et qu’on m’oublie”.

 LIRE AUSSI: