TUNISIE
25/04/2019 16h:25 CET

Affaire Nessma: Le SNJT impute l'entière responsabilité au directeur de la chaine

Le Syndicat national des journalistes tunisiens a apporté son soutien à la HAICA et a fait porter la responsabilité de l'arrêt de diffusion de Nessma Tv à son directeur Nabil Karoui.

NurPhoto via Getty Images

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a soutenu, jeudi, la décision de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle, d’arrêter la décision de la chaine Nessma Tv, imputant la responsabilité au directeur de la chaine Nabil Karoui.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le SNJT a affirmé que si la situation de la chaine Nessma Tv en est arrivé là, c’est à cause de son directeur Nabil Karoui, “qui n’a, depuis des années, pas fait le moindre pas pour régulariser la situation juridique de la chaine, et se vante de ne pas appliquer les lois”.

Le SNJT a également appelé, les établissements médiatiques qui sont dans la même situation que Nessma, de régulariser au plus vite leur situation “afin de garantir l’application de la loi, la diversité et le pluralisme du paysage médiatique et de préserver les fonctions des journalistes et de leurs employés”.

Le syndicat a, par ailleurs, mis en garde le pouvoir exécutif de ne pas s’immiscer dans les décisions de la HAICA et d’appuyer l’instance de contrôle audiovisuel dans l’application de ses décisions, quelque soit la chaine visée.

Le président de la HAICA, Nouri Lajmi avait affirmé qu’une décision similaire à celle de Nessma Tvavait été prise contre la chaine Zitouna Tv, sauf que celle-ci a pu continuer de diffuser car elle “jouit d’un appui politique”.

 

Le syndicat des journaliste a enfin appelé à préserver les droits professionnels et économiques des employés de Nessma Tv et a invité tous les intervenants du secteur audiovisuel à une réunion urgente afin de “protéger l’indépendance des médias, d’assurer le respect de la loi et d’empêcher que cette crise ne soit utilisée à des fins politiques et électorales”.

Les autorités ont procédé, jeudi, par force publique, à l’arrêt de diffusion de la chaine privée Nessma Tv, et ce suite à la décision de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle.

Dans un article publié via son site internet, la chaine accuse directement le chef du gouvernement Youssef Chahed d’être derrière cette décision.

″À quelques jours du mois de ramadan, la HAICA et le chef du gouvernement ont décidé d’abandonner 500 familles, dont les membres travaillant pour Nessma” affirme la chaine.

Selon elle, cette décision vient du fait que Nessma ait “refusé de suivre les instructions et de maquiller la réalité” sur la situation du pays.

Le président de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA), Nouri Lajmi, s’est défendu quant à lui de toute intervention politique dans la décision de cesser la diffusion de la chaine privée Nessma TV.

Intervenant sur les ondes de la radio Mosaïque Fm, celui-ci a affirmé que “la HAICA ne prend jamais de décision politique, nous appliquons seulement la loi (...) Il n’y a eu aucune intervention politique ni du gouvernement, ni en dehors du gouvernement”.

Selon lui, la HAICA a laissé à la chaine 4 ans pour se conformer à la loi: “Nous avons fait tout ce qui était possible pendant des années avec la chaine Nessma Tv pour qu’elle régularise sa situation, alors que le décret 116 ne lui donne seulement qu’une année après la publication du cahier des charges”.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.