TUNISIE
20/09/2019 12h:07 CET

Affaire Nabil Karoui: Ettakatol appelle la justice à laisser le candidat faire sa campagne (mais ne le soutient pas pour autant)

Ettakatol appelle au respect de l'égalité des chances mais appelle aussi ses électeurs à ne pas voter pour Karoui, ni pour Saied...

Facebook/Ettakatol
ff

Le parti Ettakatol a appelé, jeudi, dans un communiqué à permettre au candidat à l’élection présidentielle qualifié pour le second tour, Nabil Karoui, actuellement placé en détention, de faire sa campagne électorale.

Ettakatol “appelle la justice tunisienne, en coordination avec l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections, à permettre à Nabil Karoui de mener sa campagne électorale sur la base du principe de l’égalité” indique un communiqué publié par le président du parti qui impute la responsabilité “de l’impasse juridique dans laquelle se trouve la Tunisie” avec cette arrestation “politique” au chef du gouvernement Youssef Chahed.

Cependant, le parti appelle ses électeurs à ne pas voter pour celui-ci estimant qu’il existe autour de lui des “suspicions de corruption” et qu’il a utilisé “une chaine privée pour faire de la publicité politique”.

Pour autant, Ettakatol n’appelle pas ses sympathisants à voter pour Kais Saied. En effet, le parti appelle celui-ci à “préciser sa vision du respect de la Constitution, du droit, ainsi que des libertés individuelles et privées”.

Par ailleurs, le parti affirme que les résultats du premier tour de l’élection présidentielle représentent un vote sanction contre le système au pouvoir et appelle les électeurs à voter “massivement aux élections législatives” et les invite à accorder leur confiance à Ettakatol qui présente “un programme électoral sérieux visant à rétablir le rôle social de l’État”.

Le candidat d’Ettatakol Elyes Fakhfakh est arrivé 16ème du premier tour de l’élection présidentielle avec 0,34% des voix. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.