MAROC
15/10/2018 17h:33 CET

Affaire Khashoggi: Le roi Salmane ordonne une enquête sur la disparition du journaliste, Trump lui envoie son secrétaire d'Etat

Les locaux du consulat d’Arabie saoudite à Istanbul seront perquisitionnés lundi en fin de soirée.

Anadolu Agency via Getty Images

INTERNATIONAL - La disparition mystérieuse du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, volatilisé depuis le 2 octobre dernier dans les locaux de l’ambassade d’Arabie Saoudite à Istanbul, alors qu’il effectuait des démarches administratives, a poussé Donald Trump à hausser le ton contre Ryad, accusé par la Turquie d’avoir assassiné le journaliste.

Alors que les tensions montent d’un cran entre Ryad et Istanbul dans cette affaire qui prend désormais une dimension internationale, Donald Trump annonce ce lundi 15 octobre, via un tweet, s’être entretenu avec le roi Salmane qui dit ignorer ce qui est arrivé à son “citoyen saoudien”. Le président américain ajoute avoir dépêché son secrétaire d’État Mike Pompeo en Arabie saoudite pour s’entretenir directement avec le roi Salmane.

“Je viens de parler au roi d’Arabie saoudite qui nie toute connaissance de ce qui pourrait être arrivé ‘à notre citoyen saoudien’. Il a dit qu’ils travaillent en étroite collaboration avec la Turquie pour trouver des réponses. J’envoie immédiatement notre Secrétaire d’État pour rencontrer le roi”, a tweeté Trump. 

“En l’état actuel des choses, il semble que, peut-être, on ne va plus le revoir, et c’est très triste”, avait déclaré Trump samedi, au sujet du journaliste. “Notre premier espoir était qu’il n’ait pas été tué, mais peut-être que les choses ne s’annoncent pas bien”, avait-il ajouté.

Ce dernier avait envisagé un “châtiment terrible” contre l’Arabie saoudite s’il y avait une quelconque implication de son allié dans la mort du journaliste. En effet, depuis plusieurs jours, les services de renseignement turcs disent détenir des preuves accablantes contre le royaume wahhabite.

Le roi Salmane aurait par ailleurs donné l’ordre au Procureur général du royaume d’ouvrir une enquête interne sur la disparition du journaliste, rapporte Reuters ce lundi, citant une source officielle saoudienne “non autorisée à parler publiquement”. L’enquête devrait être basée sur les informations partagées par la Turquie, poursuit la même source. 

Les locaux du consulat d’Arabie saoudite à Istanbul seront perquisitionnés lundi en fin de soirée dans le cadre de l’enquête par un groupe de travail constitué d’enquêteurs turcs et saoudiens, rapporte d’autre part Le Monde

L’inspection qui aura lieu sera “complète et n’exclura aucun élément”, a souligné une source officielle du ministère des Affaires étrangères turc, dont les propos ont été rapportés par les médias locaux.

Ancien rédacteur en chef de plusieurs organes de presse saoudienne, Jamal Khashoggi, autrefois proche du pouvoir, s’était exilé aux États-Unis il y a un an, après l’ascension de Mohammed Ben Salmane, cible principale de ses articles dans les colonnes du Washington Post, où il y critiquait la répression et l’autoritarisme du prince héritier, sa proximité avec le président Trump et la crise du royaume avec le Qatar.