MAROC
31/10/2018 18h:03 CET

Affaire Khashoggi: Le procureur d'Istanbul affirme que le journaliste a été "démembré" et "étranglé"

Et souligne le caractère prémédité du meurtre.

ABC News

AFFAIRE KHASHOGGI - Chaque jour apporte son lot de révélations. Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été tué par “strangulation” dès son arrivé au consulat d’Arabie saoudite en Turquie, le 2 octobre dernier, affirme, ce mercredi, le procureur d’Istanbul en charge de l’affaire.

Irfan Fidan a souligné le caractère prémédité du meurtre, confirmant des informations qui avaient fuité dans la presse turque et internationale ces dernières semaines. Il ajoute que le corps du journaliste critique saoudien a été “démembré” et que ses assassins se sont débarrassé de son corps juste après. Des informations révélées par des médias, s’appuyant sur des enregistrements audios recueillis par les services de renseignements turcs qui accableraient certains proches du cercle du pouvoir de Riyad. 

S’expliquant au sujet de la visite à Istanbul du procureur général saoudien  Sheikh Saud Al-Mojeb, le 30 octobre dans le cadre de l’enquête, il affirme que sa venue “n’a pas donné de résultat concret”. Le bureau du procureur turc se dit, dans un communiqué, “obligé” de partager certains éléments révélés par son enquête. 

De plus, selon ledit communiqué repris par l’AFP, les autorités turques ont de nouveau demandé au procureur saoudien et la délégation l’accompagnant, l’extradition de 18 suspects arrêtés en Arabie saoudite dans le cadre de l’enquête sur la mort du journaliste, tué dans le consulat de son pays où il s’est rendu pour des démarches administratives et dont il n’est jamais ressorti. Son corps est toujours activement recherché par les autorités turques.