MAROC
18/11/2018 17h:56 CET

Affaire Khashoggi: Donald Trump ne veut pas écouter le "très violent" enregistrement du meurtre du journaliste

"Car c’est un enregistrement de souffrance”, a-t-il déclaré à Fox News.

Associated Press Videos

AFFAIRE KHASHOGGI - Dans un entretien diffusé ce dimanche sur la chaîne américaine Fox News, le président américain Donald Trump affirme disposer de l’enregistrement du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien d’Istanbul, mais qu’il ne souhaite pas l’écouter car son contenu est “très violent”. 

“Nous avons l’enregistrement, je ne veux pas l’écouter (…) car c’est un enregistrement de souffrance”, a-t-il déclaré à ce média. “J’ai été intégralement briefé, il n’y a aucune raison pour que je l’écoute”, a-t-il poursuivi. “Je sais exactement ce qui s’est passé (…) c’était très violent, très brutal et horrible”.

Trump a, toutefois, précisé que l’enregistrement audio, fourni par le gouvernement turc, ne changerait pas sa réponse face au rapport de la CIA concluant à un assassinat commandité par le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohamed Ben Salman (MBS). 

Selon le Washington Post et le New York Times, le service de renseignements américain avance que celui qu’on surnomme MBS est derrière la disparition de Jamal Khashoggi. A la question: l’Arabie saoudite, qui a changé à plusieurs reprises de versions au sujet de la mort du journaliste critique du pouvoir, a-t-elle menti à ses alliés américains?, Trump répond: “Je ne sais pas. Qui peut véritablement savoir? (...) Il (MBS, ndlr) m’a dit qu’il n’avait rien à voir avec cela. Il me l’a dit peut-être cinq fois, à différentes occasions, y compris il y a quelques jours”.

Rappelant que les Etats-Unis avaient annoncé des sanctions financières ciblées contre des responsables saoudiens, Donald Trump a aussi longuement insisté sur le fait que l’Arabie saoudite était un allié précieux. “Je veux rester avec un allié qui, à de nombreux égards, a été excellent”, a-t-il poursuivi.

Samedi, le président a annoncé que les Etats-Unis détermineraient “dans les deux prochains jours” qui a tué le journaliste saoudien le 2 octobre dernier.