MAROC
10/10/2018 16h:45 CET

Affaire Khadija: L'expertise médicale a été remise au juge d'instruction

Prochaine audience le 24 octobre.

FADEL SENNA via Getty Images

JUSTICE - Ce mardi 10 octobre à la Cour d’appel de Béni Mellal, l’audience de l’affaire Khadija a repris dans le bureau du juge d’instruction qui s’est vu remettre l’expertise médicale de la jeune fille. Ce dernier a ordonné le report des audiences au 24 octobre prochain pour permettre aux avocats des deux parties d’examiner le dossier qui contient les analyses du médecin légiste, d’un chirurgien esthétique et d’un dermatologue. 

Contrairement à la première audience, très agitée, les familles des détenus sont restées à l’extérieur de la Cour ce mardi, et “c’est le calme qui règne a l’extérieur du bureau du juge”, selon un tweet du collectif Masaktach, présent sur place et fidèle soutien de Khadija depuis le début de l’affaire. Accompagné de son père, cette dernière a été entendue pour la première fois par le juge d’instruction et confrontée à un de ses présumés agresseurs, le seul mineur parmi les accusés qui auraient violé, torturé et séquestré la jeune fille de 17 ans à Oulad Ayyad.

“Etant mineur, il a bénéficié d’une audience particulière conformément à la protection de ses droits de mineur” explique, au HuffPost Maroc, Younes Chehbi, un des avocats de Khadija. “Il fait l’objet d’une autre procédure. Suite à cette audience, le juge devra décider, dans les jours à venir, de son sort et de sa maintenance en détention” poursuit-il, indiquant que l’audience des autres accusés se fera le 24 octobre prochain, une fois le rapport médical examiné. 

Selon des déclarations de l’autre avocat de la victime, Me Ibrahim Hachane, accordées à nos confrères de Médias24, des informations du secret médical ont fuité dans les médias. “Le secret de l’instruction a été bafoué. Nous attendons du parquet qu’il sévisse contre les contrevenants” a-t-il déclaré au média, déplorant au passage que le rapport ait été rédigé en français, ce qui est pour lui, “anticonstitutionnel”. 

Me Chehbi a, quant à lui, souhaité ne faire aucun commentaire sur la teneur de cette deuxième audience très attendue.