MAROC
22/11/2018 15h:11 CET

Affaire Jardin Majorelle: Les "héritiers" de Jacques Majorelle déboutés par la justice française

La cour d'appel a tranché.

art4stock via Getty Images

JUSTICE - C’est la fin d’un litige qui dure depuis plus d’une année. La Cour d’Appel de Paris a rejeté, par arrêt ce mardi 20 novembre, l’ensemble des demandes formées par Michel Pidancet et Jacqueline Hamann à l’encontre du Jardin Majorelle et de la Fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent. L’homme et la femme se disant héritiers de Jacques Majorelle revendiquaient des droits sur le nom “Jardin Majorelle”.

Constatant que les deux prétendus “héritiers” ne sont pas descendants du peintre Jacques Majorelle, la cour d’appel a conclu que ces derniers n’avaient pas qualité à remettre en cause les droits de la Fondation Pierre Berge Yves Saint Laurent et de la société Jardin Majorelle, indique la Fondation dans un communiqué.

Michel Pidancet et Jacqueline Hamann ont ainsi été déboutés des demandes d’interdiction d’usage des noms “Majorelle” et “Jardin Majorelle”. La Cour a également condamné les deux individus au versement d’une somme globale de 60.000 euros à la Fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent et à la SCA Jardin Majorelle. Une décision qui “réjouit” la fondation et qui demeure pour l’heure susceptible de pourvoi sous réserve de son exécution par Pidancet et Hamann.